#Boucliers Jérome Guillaubez (Annemasse) : « Finir la saison de la plus belle des manières »

Le RC Annemasse vit « une saison de rêve ». Récemment relégué d’Honneur, le club de Haute-Savoie s’est qualifié la semaine dernière pour la finale des Alpes de Promotion d’Honneur en s’imposant contre la Motte Servolex. A quelques heures de la finale contre Faucigny, le coach Jérôme Guillaubez s’est confié à #LSD.

Pouvez vous présenter votre équipe et votre parcours cette saison ?
On peut dire que c’est une saison rêvée pour le club d’Annemasse. Les rebonds ont été favorables, on a eu peu de blessures toute la saison. On reconstruisait par rapport au saison précédente. Le club venait de descendre, sans équipe réserve, on avait donc un projet à construire. On est reparti avec un groupe de 53 joueurs, les stages et matchs amicaux se sont bien passés mais le début du championnat a été plutôt compliqué. On s’incline deux fois à la maison et une fois à l’extérieur à St Martin d’Hères. Après ce match dans l’agglomération grenobloise, on a eu une vrai discussion avec les joueurs qui faisaient des bons entraînements mais qui avaient la pression en rencontre. On enchaîne ensuite deux victoires dont une au mental contre Annecy le Vieux (23-21). Le tournant de la saison est le déplacement à Vif Monestier. On part avec 18 joueurs en première et 13 en réserve. Toute la semaine, tout le monde nous dit qu’on va prendre 30 points. Finalement, on arrive à sortir un énorme résultat en s’imposant 35 à 10 avec une défense de fer. Ce jour-là, un groupe est né. On a dit qu’on prenait les matchs les uns après les autres. Notre groupe vit bien. Tous les vendredi, on a une « tata » Patricia qui s’occupe de nous, qui nous fait à manger et on l’a remercie. On vit bien sur le terrain et en dehors.  

Justement, comment s’est passée cette 1/2 finale contre le RC Motterain ?
Après deux matchs de championnat et une victoire de chaque côté, le match aller était capital pour la suite. Nous jouons pour gagner mais c’est serré. On loupe des pénalités et des essais tout fait. Résultat, on s’impose de 7 points et eux sont confiants. La Motte Servolex pense qu’elle va gagner, elle l’annonce dans la presse et dans les journaux ! Sur les réseaux sociaux, ça parle énormément. Les savoyards nous promettent l’enfer mais nous savions que nous pouvions le faire. Il fallait qu’on fasse le match devant et être solide en défense. C’est ce qu’il s’est passé ! Ils se sont précipité, ont loupé deux essais tout fait. Finalement, on s’impose et on monte et c’est magnifique ! C’est une saison qui s’est vu très compliquée mais finalement, on a réussi à construire un groupe solide. Du côté du staff, je souhaiterais aussi remercier Gia Kutarashvili, Florent Tur, Anthony Charriere et Xavier Villemagne qui m’ont beaucoup aidé à faire cette saison.

A quel genre de match vous vous attendez samedi contre Faucigny ?
Faucigny est un groupe bien huilé. Ils sont très fort devant mais sont toujours sur la même phase depuis le début de la saison. Ils ont été régulier pour se qualifier mais leur jeu n’a pas évolué. De notre côté, nous sommes montés en régime au fil des matchs, nous avons progressé et cela s’est vu sur la demi-finale contre La Motte Servolex. Cette finale va se jouer sur des détails, un coup de pied, une faute. Je pense que l’équipe qui maîtrisera le mieux le ballon aura un grand avantage et une main sur le bouclier. Nos rampes de lancement seront primordiales pour s’imposer samedi. L’autre élément primordial sera la chaleur. Je pense que ça fait notre jeu de jouer à 14h30. Nous sommes beaucoup plus coureurs. Après, c’est une finale, toutes les cartes sont remis en place, les compteurs remis à zéro. On a beaucoup de respect pour Faucigny Sallanches, ils seront favoris ce samedi. Ce sera à nous de déjouer les pronostics. 

Que représente pour vous une finale à Lesdiguières ?
 C’est l’aboutissement du groupe. De notre côté, le job est fait avec la remontée. Maintenant, la finale appartient aux joueurs. Je l’aborde avec moins de pression que lors des 1/2 finales. Nous allons jouer devant du monde, cela va être incroyable. Les joueurs veulent bien finir pour ceux qui partent, notamment Baptiste Valencin qui va changer de région ou encore ceux qui ont tout fait pour qu’Annemasse se relève. Ils veulent finir la saison de la plus belle des manières.