FCG-BO : A trois marches du Top 14 !

Il fallait un petit point à Grenoble pour s’assurer un quart de finale à domicile. Le FCG a fait mieux. Un succès 19-10 à Soyaux Angoulême et voilà les Grenoblois solides troisièmes. Le FCG recevra le Biarritz Olympique pour s’octroyer une place en demi-finale de ProD2. FCG-BO, un duel qui fleure bon le Top 14…

Le FCG concentré sur son sujet !
C’est par le bon bout que les Grenoblois ont attaqué cette dernière rencontre de la saison. Dès la cinquième minute de jeu, un essai en bout de ligne du capitaine Steven Setephano place les Grenoblois sur orbite. David Mélé, telle une anguille insaisissable, y va de son doublé (43′ et 56′). La troisième place est bien sécurisée pour des Grenoblois qui avaient forcément coché ce déplacement dans leur agenda. Un travail bien fait ! Franck Corrihons, le manager grenoblois, a apprécié ce succès à sa juste valeur : «C’est une belle victoire, face à une équipe difficile à manœuvrer sur ses terres (ndlr: seulement deux faites face à Dax et Montauban plus un nul face à l’USAP). Malgré la pression, j’ai trouvé l’équipe courageuse avec de belles séquences défensives. Les gars n’ont rien lâché.» Ou peut-être un petit point de bonus offensif, avec l’essai de Labadie encaissé en fin de match, certes un point anecdotique. «Il n’était pas indispensable celui-ci» souligne avec à propos le manager grenoblois qui préfère retenir l’efficacité de ses troupes: «C’était un match avec peu de passes. Nous avons beaucoup défendu et à chaque fois que nous avons eu l’occasion de marquer, nous l’avons fait. Les gars ont été très pragmatiques.» Pourvu que ça dure !

Résultats de la trentième journée
Soyaux Angoulême 10-19 FCG
Perpignan 73-7 Carcassonne
Béziers 36-22 Nevers
Narbonne 26-21 Bayonne
Biarritz 58-31 Montauban
Aurillac 31-26 Mont-de-Marsan
Dax 34-28 Vannes
Colomiers 49-24 Massy

Cette victoire grenobloise confirme la bonne dynamique du FCG à l’heure d’attaquer les barrages. L’ancien numéro 15 grenoblois le confirme: «Nous n’avons perdu qu’une seule fois lors des neuf derniers matchs. Le groupe s’est resserré et a bien travaillé pour atteindre son premier objectif : finir troisième.»

EQUIPES PTS J G N P + DIFF E+ E- PP PUN BO BD CB

1

Perpignan

97

30

20

1

9

919

571

348

105

54

12

3

37

2

Montauban

92

30

20

2

8

679

546

133

70

50

4

4

32

3

Grenoble

88

30

20

1

9

775

667

108

83

64

   

4

2

28

4

Mont de Marsan

84

30

17

0

13

753

540

213

88

45

5

12

4

24

5

Béziers

84

30

19

1

10

756

670

86

79

72

4

4

2

24

6

Biarritz

80

30

17

0

13

789

694

95

87

72

   

7

5

20

7

Nevers

69

30

15

0

15

656

580

76

69

56

14

6

3

9

8

Aviron Bayonnais

69

30

14

1

15

732

764

-32

77

90

8

5

6

9

9

Colomiers

69

30

14

1

15

637

678

-41

63

66

7

6

5

9

10

Vannes

62

30

12

0

18

721

739

-18

71

83

6

8

2

11

Aurillac

61

30

13

1

16

641

716

-75

61

77

2

5

1

12

Massy

59

30

13

0

17

633

682

-49

60

73

5

2

5

-1

13

Soyaux Angoulême

59

30

13

1

16

592

661

-69

53

69

4

2

3

-1

14

Carcassonne

53

30

11

0

19

585

767

-182

62

80

4

5

-7

15

Dax

46

30

9

1

20

602

767

-165

62

80

2

6

-14

16

Narbonne

35

30

7

2

21

547

975

-428

62

121

2

1

-25

Dax et Narbonne, deux institutions du rugby français, descendent en Fédérale 1. Le deuxième quart proposera aussi une belle affiche: Mont-de-Marsan/Béziers, avec un déplacement périlleux à Perpignan pour l’heureux élu. Le vainqueur du duel des «préférés» de Serge Kampf ira défier Montauban sur ses terres.

Le BOPB parade !
Défaits lors de leurs quatre derniers matchs à l’extérieur, l’équipe basque n’a pas loupé sa sortie. Une victoire bonifiée à domicile 58-31 face au second Montauban (9 essais inscrits) et voilà les basques avec une côte de confiance à la hausse. «Le BO a conclu sa saison de la plus belle des façons. Lui aussi arrivera avec le moral gonflé à bloc. Cela promet une belle fête du rugby, d’autant que le retour de la billetterie semble indiqué un stade comble et un impact fort pour les garçons» analyse Franck Corrihons. De là à penser que le FCG est favori, il n’y a qu’un pas, mais l’expérimenté «Coco» s’abstient de le franchir : «Peu importe ce qui s’est passé en phase régulière, maintenant on remet les compteurs à zéro. Ce sera du 50-50, peut-être 51-49 pour nous. Nous aurons un léger avantage du terrain.» Un avantage qui peut s’avérer déterminant. Au cours de la saison régulière, les deux équipes l’ont chacune emporter à domicile. Ce sont les grenoblois qui ont tiré les premiers lors de la dixième journée avec une victoire autoritaire 39-28. Biarritz n’a pas tendu l’autre joue et s’est imposée largement 37-14 à Aguiléra. Franck Corrihons connaît les qualités de ses adversaires, et elles sont nombreuses : «C’est une équipe très expérimentée. Leurs arrières sont capable de déclencher des contres à tout moment. La charnière est très talentueuse, capable de jeu au près ou d’alternance avec un jeu au pied très précieux. Enfin, devant c’est lourd et massif. Cette équipe est très dangereuse. Le BOPB n’a pas perdu un seul match à domicile cette saison, y compris contre l’USAP. Cela prouve s’il le fallait la qualité des biarrots.» Un BOPB impérial à domicile mais moins à l’aise quand il s’agit de voyager. Le bilan à l’extérieur est de treize défaites pour deux victoires. Pour sa part, le FCG a souvent peiné a domicile mais n’a cédé qu’une seule fois au SDA, face au leader perpignannais. Le fait de recevoir peut donc s’avérer un bel atout…

Les clés du succès ?
«Calme et patience» répond le manager du FCG. Franck Corrihons s’explique : «Il faudra être performant pour gagner le cuir. Ensuite, il faudra tenir le ballon et prendre son temps. A nous de multiplier les temps de jeu pour les faire bouger défensivement. C’est un match avec beaucoup de pression, de la pression positive. Il sera important de garder la tête froide même si nous sommes menés au score ou même si nous encaissons un essai en contre par exemple. Surtout pas d’affolement.» Voilà, on reste calme. Pour éviter de paniquer, autant prendre le score. Le SDA, à l’abri de quelconque frayeur, n’en sera que plus reconnaissant !

Jeunes et BO!
Ils sont plusieurs Grenoblois à avoir porté les couleurs rouges et blanches. On pense à Arnaud Héguy (trois saisons) ou bien entendu à Fabien Alexandre (deux ans), sans oublier notre «Coco» national. Alors, une émotion particulière à l’heure de croiser son ancien club ? Franck Corrihons, à jamais «Le basque bondissant» dans les cœurs grenoblois, a passé l’âge: «Quand j’étais plus jeune, jouer contre le BO était particulier avec un côté affectif fort. Maintenant cela fait 25 ans que je suis au FCG. Je ne connais plus personne au BO. Non, la page est tournée. Je suis grenoblois à 200%.» Et à 200%, il faudra que tous les Dauphinois le soient pour se défaire de coriaces Biarrots.

L’engouement est grand autour de ces phases finales. Le SDA va faire le plein. Pour sa dernière à domicile, le FCG doit sortir par la grande porte, la qualification en poche. Le parfum du Top 14 n’a pas quitté Grenoble. Aux joueurs grenoblois de s’en offrir une grande bouffée. Et faire chavirer ses supporters…

FCG-Biarritz Olympique, Samedi 21 avril, 19h00, Stade Des Alpes, Grenoble