Soyaux Angoulême-FCG: Un quart de finale au Stade Des Alpes en ligne de mire!

Dernière journée de la phase régulière pour les hommes du duo Glas/Senekal. Après une victoire bonifiée à domicile face à Aurillac, le FCG s’en va passer son grand oral avant les phases finales. Troisième du classement, les grenoblois sont en position favorable pour jouer les barrages à domicile,mais cet équilibre est précaire. Mont-de-Marsan ou même Béziers peuvent encore doubler les dauphinois et s’octroyer l’avantage du terrain. Le FCG sait donc ce qu’il lui reste à faire: gagner. Et par la même occasion, faire le plein de confiance avant les quarts de finale.

Quatrième bonus offensif face à Aurillac!
Sept essais inscrits contre trois encaissés. Il y a un petit moment que l’on n’avait pas vu l’attaque grenobloise à pareille fête. Les grenoblois avaient seulement fait mieux deux fois cette saison, toujours au SDA: Le 20 octobre face à Vannes (58-28) et le 24 novembre contre Colomiers (58-23). Franck Corrihons, le manager dauphinois, apprécie la bonne forme de ses protégées: «C’est plutôt intéressant de conclure ce championnat par des victoires. Nous réalisons un bon match face à Aurillac, dans la lignée de nos dernières sorties. Nous attaquons cette dernière ligne droite sur une belle dynamique.» En effet, Grenoble vient d’aligner une série de trois victoires de rang, voilà qui est de bonne augure avant d’attaquer les phases finales. Enchaîner avec un nouveau succès loin des Alpes serait parfait pour la confiance, l’objectif du déplacement à Angoulême.

Résultats de la vingt-neuvième journée
FCG 46-23 Aurillac
Massy 31-24 Biarritz
Nevers 34-19 Soyaux Angoulême
Bayonne 23-22 Colomiers
Mont-de-Marsan 23-18 Perpignan
Vannes 50-28 Narbonne
Montauban 30-20 Dax
Carcassonne 19-38 Béziers
La lutte fait rage dans le haut de tableau. Montauban, à la faveur d’une vitoire face à Dax, conjuguée à la défaite de Perpignan, revient à la hauteur des catalans. Le FCG, Mont-de-Marsan et Béziers l’ont emporté. Le quarté des barragistes est connu mais dans quel ordre? Cette ultime journée peut encore réserver des surprises, bonnes ou mauvaises…

EQUIPES PTS J G N P + DIF E+ E- PP PUN BO BD CB

1

Perpignan

92

29

19

1

9

846

564

282

95

53

9

11

3

36

2

Montauban

92

29

20

2

7

648

488

160

66

41

1

4

4

32

3

Grenoble

84

29

19

1

9

756

657

99

80

63

   

4

2

24

4

Mont de Marsan

83

29

17

0

12

727

509

218

86

40

12

3

23

5

Béziers

79

29

18

1

10

720

648

72

74

70

3

2

23

6

Biarritz

75

29

16

0

13

731

663

68

78

68

6

5

19

7

Nevers

69

29

15

0

14

634

544

90

67

51

6

3

9

8

Aviron Bayonnais

68

29

14

1

14

711

738

-27

74

86

5

5

8

9

Colomiers

64

29

13

1

15

588

654

-66

56

62

5

5

8

10

Vannes

62

29

12

0

17

693

705

-12

67

78

6

8

2

11

Massy

59

29

13

0

16

609

633

-24

56

66

5

2

5

-1

12

Soyaux Angoulême

59

29

13

1

15

582

642

-60

52

66

4

 

2

3

3

13

Aurillac

56

29

12

1

16

610

690

-80

56

75

1

5

0

14

Carcassonne

53

29

11

0

18

578

694

-116

61

70

4

5

-7

15

Dax

42

29

8

1

20

568

739

-171

57

76

2

6

-14

16

Narbonne

31

29

6

2

21

521

954

-433

58

118

2

1

-25

Un dernier déplacement compliqué!
Perpignan et Montauban sont d’ores et déjà qualifiées pour les demi-finales. Si le championnat devait s’arrêter là, les barrages opposeraient Grenoble à Biarritz et Mont-de-Marsan à Béziers. Le FCG aurait l’avantage du terrain. Franck Corrihons est prudent. Il sait pertinemment que cette dernière journée pourrait bien redistribuer les cartes: «En cas de défaite à 0 point et d’une victoire de Mont de Marsan et une autre bonifiée de Béziers, nous pourrions finir cinquième.» Assurément une mauvaise opération! D’où l’intérêt de ramener des points d’Angoulême. Le «basque bondissant» sait bien que ce ne sera pas simple, il n’a pas oublié les difficultés de ses hommes pour venir à bout des sojaldicio-angoumoisins à l’occasion du match aller: «Nous l’avions emporté de justesse dans des conditions dantesques. Nous avions éprouvé de grosses difficultés pour nous imposer et devons notre salut à un exploit de Teiva Jacquelain. Je me rappelle aussi que nous avions beaucoup souffert en mêlée fermée.» Et même si Soyaux Angoulême ne joue plus rien dans ce championnat, elle aura à cœur de finir sur une bonne note devant son public. Le FCG peut donc s’attendre à tout, sauf à une partie de plaisir!

Les matchs de la trentième et dernière journée
Soyaux Angoulême-FCG
Perpignan-Carcassonne
Béziers-Nevers
Narbonne-Bayonne
Biarritz-Montauban
Aurillac-Mont-de-Marsan
Dax-Vannes
Colomiers-Massy
Biarritz va pouvoir se jauger face à Montauban tandis que Béziers, impérial en cette fin de saison, recevra une équipe de Nevers, le cœur lourd après la disparition de l’enfant du CSBJ, Julien Janaudy. Mont-de-Marsan s’attend à une dernière délicate dans le cantal. Les aurillacois voudront terminer sur une bonne note pour la dernière de leur  fidèle ouvreur Maxime Petitjean. Au sommet du classement, le leadership devrait revenir à Perpignan qui visera les 5 points face à Carcassonne.

Recevoir en quart!
Grenoble a tout intérêt à l’emporter pour conserver sa troisième place. Une dernière place sur le podium qui permettrait aussi, en cas de qualification en demies, d’éviter l’écueil perpignanais, si tenté qu’il est préférable de jouer Montauban. Dans l’absolu, il semblerait que oui. Le FCG compte une victoire et une défaite face aux montalbanais tandis que l’USAP s’est imposée à deux reprises face aux grenoblois. Pour l’heure, l’expérimenté Franck Corrihons ne se projette pas au delà des quarts et n’a surtout pas de préférence quand à son futur adversaire: «Ce serait une grosse erreur de penser que Biarritz est plus faible que Béziers pas exemple. A ce stade de la compétition, toutes les équipes ont le même niveau, à part peut-être Perpignan qui est légèrement supérieur. Entre barragistes, nous avons tous à peu près un bilan d’une victoire et d’une défaite. Calculer serait la pire des erreurs à commettre. Le mieux à l’heure actuelle est de s’occuper de nous. Essayons de gagner dimanche et nous verrons ce que le sort nous réserve.» Sans compter qu’une victoire permettrait d’emmagasiner de la confiance. C’est aussi l’avis du manager grenoblois qui nuance malgré tout: «C’est certain qu’un bon résultat à Angoulême serait très positif pour le moral. Cependant, je me souviens de la saison 2011-2012, alors que j’étais entraîneur du FCG, nous étions sur une série d’invincibilité d’une dizaine de matches. Cela ne nous a pas empêché de perdre à domicile face à Bordeaux!» Et l’ancien arrière grenoblois de poursuivre son raisonnement: «Lors des matches couperets, tous les compteurs sont remis à zéro. Il n’y a plus de logique, plus de vérité. Pendant 80 minutes, le mental et la fraîcheur physique font la différence.» Puisqu’on évoque les phases finales, une dernière question nous brûle les lèvres: «Croyez-vous en la montée du FCG en Top 14?» Franck Corrihons n’hésite pas une seule seconde: «Oui, j’y crois. Sur la fin de saison, hormis le couac à Colomiers, notre série de victoire est intéressante. L’équipe est courageuse. La problématique est que nous comptons de nombreux blessés. Je pense entre autres à Teiva Jacquelin qui s’est fait une grosse déchirure face à Aurillac, ou encore à Lolagi Visinia et Nigel Hunt incertains pour les phases finales. Il y encore quelques temps, personne ne croyait en nous, mais moi je crois à la montée et le groupe aussi.» Le manager grenoblois n’est pas du genre à parler pour ne rien dire. On peut aisément lui faire confiance…

Pour l’heure, place à la dernière sortie en championnat. Ce ne sera pas facile mais l’enjeu en vaut la chandelle. C’est un quart de finale au SDA qui attend les grenoblois…Un sacré avantage malgré tout!

Soyaux Angoulême-FCG, Dimanche 15 Avril, 14h30 Stade Chanzy, Angoulême