Après Caen, direction Chilly-Mazarin pour les Amazones: La preuve par neuf?

L’année 2018 a débuté par une prestation de haut rang face à une solide formation caennaise. Victoire 16-12. Les grenobloises, fait assez rare pour être souligné, ont été menées au score. Mais ces filles-là ont du talent, et surtout un cœur énorme, un cœur d’Amazone…Guère le temps de savourer, il va falloir enchaîner par un déplacement en région francilienne, à Chilly Mazarin. Face à un mal classé, les choses devraient être plus beaucoup plus simples. Les grenobloises iront chercher une neuvième victoire d’affilée pour confirmer leur statut de leader (intouchable?) de cette poule 1 du challenge Armelle Auclair. Et avec le BO si possible…

Le staff grenoblois est bon joueur. Cette rencontre, reportée une première fois à cause des intempéries, aurait pu l’être tout autant. En effet, avec trois joueuses convoquées en sélection nationale (Suzie Brozda, Aude Constans et Linda Hafsa, en stage avec la formation U20 du 4 au 7 janvier), le FCG aurait pu faire valoir son droit de repousser ce match à une date ultérieure. Mais ce report ne faisait pas du tout les affaires des normandes qui avaient déjà «perdu» les billets de train du premier voyage. Une nouvelle annulation aurait été doublement préjudiciable financièrement. Le FCG a donc joué le jeu…Le rugby féminin, aussi spectaculaire soit-il, n’a pas le statut professionnel. Égalité Homme/Femme, où es-tu?

Classement à l’issue de la huitième journée

Equipes pts J G N P + Dif E+ E- PP Pun BO BD CB
1

Grenoble

37 8 8 0 0 362 35 327 50 6     5 0 21
2

Stade Français

28 8 6 0 2 202 101 101 33 14 3 1 12
3

Caen

24 7 5 0 2 181 69 112 26 10 3 1 12
4

Rouen

21 8 4 0 4 187 108 79 28 14 2 3 9
5

LOU

14 8 3 0 5 108 165 -57 18 25 1 1 -2
6

Nanterre

12 8 3 0 5 83 318 -235 10 48 0 0 -8
7

Chilly Mazarin

10 8 2 0 6 92 203 -111 16 31     1 1 -6
8

Rueil Malmaison

1 7 0 0 7 13 229 -216 2 35 0 1 -15

Le FCG a réalisé une belle opération au classement. Le trou est fait. Le suspense pour la première place n’existe plus vraiment.

Des rires…
Il fallait voir les grenobloises se congratuler intensément, dès le coup de sifflet libérateur de l’arbitre (excellent soit dit en passant), pour comprendre combien la partie avait été compliquée. Le staff et les joueuses n’avaient qu’un seul mot à la bouche: «Fierté». Maëlle Filopon, néo internationale, a justifié son statut sur ce match (tout comme Emeline Gros) en étant présente sur tous le points chauds, mais surtout en créant les deux décalages qui conduiront aux essais alpins. La trois-quart centre grenobloise confirme le sentiment prédominant: «Oui, c’est une immense fierté. On voit sur ce genre de matchs que le travail accompli paye, que tous les sacrifices consentis par les filles, comme l’augmentation du volume d’entraînement par exemple, sont récompensés». Maëlle Filopon se projette au delà de cette victoire : «Cette rencontre face à Caen était le match que l’on attendait, un match référence. Nous avons vu la saison dernière qu’il était très compliqué d’arriver en phases finales sans jouer ce genre de matchs. C’est donc positif pour l’avenir».
Fières d’elles, les Amazones peuvent l’être. Elles viennent de remporter un magnifique duel avec beaucoup d’intensité, du suspense (pour la victoire puis pour le BD normand), des placages engagés, quelques charges bien senties et l’on comprend mieux pourquoi Lesdiguières a frissonné, vibré, avant d’exulter.
Le début de match est tout à l’avantage des grenobloises qui inscrivent leur premier essai par Charline Lambin dix minutes avant la pause. Malheureusement, une mésentente sur le renvoi et les Amazones subissent la pression des normandes. L’Ovalie ceannaise revient juste avant la mi-temps (8-5). Après la pause, les Amazones, en infériorité numérique, sont acculées sur leur ligne. Les caennaises prennent l’avantage (8-12) avant que les grenobloises ne se révoltent. Menées au score, le pied de Claudia Gallin et un essai d’Alycia Martin suffiront au bonheur des grenobloises. Cette victoire acquise sans ses trois internationales U20 et deux absentes notoires (Marine Camoin et Juliette Gaggioli) prouvent la qualité du groupe dauphinois. Maëlle Filopon confirme, sans oublier l’état d’esprit des Amazones, mais pas que: «Il y a une très bonne entente entre nous, cela se ressent sur le terrain. On prend beaucoup de plaisir à évoluer ensemble. De plus, tout le monde connaît le projet de jeu sur le bout des doigts, c’est plus facile».

Et des larmes!
Malheureusement, cette victoire est assombrie par la blessure de Céline Ducamin. La troisième ligne aile aura payé de sa personne pour stopper une contre attaque caennaise. Une blessure au genou (suspicion de rupture des ligaments croisés) qui signifierait une fin de saison prématurée. La grosse tuile!

Chilly Mazarin peut s’attendre à souffrir
Programme de la neuvième journée
Chilly-Mazarin/FCG
Nanterre-Caen
LOU-Rueil Malmaison
Rouen-Stade Français

Direction la banlieue parisienne et Chilly-Mazarin pour la passe de neuf. Peu de suspense, tant la différence de niveau entre les deux équipes est criarde. Au match aller, les grenobloises s’étaient imposaient 63 à 0, neuf essais à rien. Les chiroquoises avaient dû patienter une heure avant de fouler la gazon des 22 mètres grenoblois. Alors, outre la victoire (bonifiée si possible), quels seront les objectifs de ce match? Maele Filopon s’y colle:: «Nous chercherons à confirmer notre victoire face à Caen tout en essayant de gommer nos imperfections, comme les fautes de main par exemple, trop nombreuses ce dimanche. Ce serait bien de faire aussi en sorte que nos faiblesses du début de saison deviennent des points positifs. Ce genre de matchs doit nous aider dans ce domaine».

Attention tout de même à mettre les bons ingrédients dans la marmite pour s’imposer avec la manière. Chaque match possède sa vérité, il ne faudra pas l’oublier. Le dernier déplacement des grenobloises chez le dernier Rueil Malmaison s’était soldé par une victoire au rabais. Un tarif minimal de trois essais, pour un score final de 24-0, qui avait laissé un goût amer aux grenobloises. Chat échaudé… Les Amazones sont donc prévenues, Chilly-Mazarin aussi!

Racing Club Chilly-Mazarin-FCG Amazones, Dimanche 14 janvier 2018, 15h00, Stade Jesse Owens, Chilly Mazarin