#InfoLSD #FED1 Dario Lodola : « Le CSBJ ne disputera pas les phases finales »

Crédits photos www.csbj-rugby.fr

A quelques heures du début de la phase retour qui verra les berjalliens se déplacer chez l’ogre de la poule, Aix en Provence, vendredi soir, le président du CSBJ Dario Lodola a accepté de répondre aux questions de LSD. Il nous parle de rugby mais aussi et surtout, du travail conséquent dans lequel s’est lancé l’association pour rebâtir le CSBJ dont il ne restait que des cendres au printemps. En dévoilant au passage que quelque soit les résultats sportifs, le club ciel et grenat ne disputera pas de phases finales cette saison, tout comme le VRDR, qui a également annoncé ce matin son interdiction de participation aux phases qualificatives.

LSD : Quel bilan pouvez vous tirer à mi-saison, sept mois après la reprise du CSBJ par l’association amateur ?

Un bilan positif, voire inespéré, sur le plan sportif. Avec Jean Henri Tubert et Bogdan Leonte, nous ne nous attendions pas à gagner tous les matchs à domicile sur la première phase -même s’il y a souvent eu du suspens!- du coup le bilan de cette équipe jeune est vraiment très positif. On a un staff technique excellent qui a su réaliser une très rapide et étonnante cohésion d’équipe, en quelques semaines seulement. L’objectif de l’association était de pouvoir maintenir le rugby berjallien au moins en Fédérale 1 Elite, et c’était loin d’être évident au vu de tout ce qui s’était passé, on a fait un boulot monstre dans ce sens, c’est très intensif, d’ailleurs je n’ai pas pris un seul jour de repos depuis deux ans.

LSD : Vous auriez signé, l’été dernier, pour un tel parcours ?

Oui, évidemment, tout de suite, et même des deux mains !

LSD : Sur le terrain, cette équipe montée en quelques semaines, a très agréablement surpris, qu’en est il au point de vue administratif, le budget est il facile à boucler ?

Non, il n’est pas facile à boucler ! On est parti sur un budget d’environ deux millions d’euros, les gens ne se rendent peut être pas compte, mais c’est très compliqué à réaliser. Il faut redonner de la confiance à tout le monde, après tous les événements de ces dernières années, et ce n’est pas évident du tout. Là, on vient de boucler les six premiers mois, soit pratiquement un million d’euros, et c’est déjà une énorme satisfaction. Il nous reste maintenant les six suivants à trouver. On sait que c’est une année de transition, que c’est difficile, il faut redonner confiance à nos sponsors, nos mécènes et aux collectivités, sur la gestion du club, et je vous l’assure, la gestion est bonne ! Chaque centime qui rentre est dépensé pour le club, ce qui n’était pas le cas auparavant.

LSD : Après deux liquidations judiciaires ces dernières années, le « produit » CSBJ est il facile à vendre pour trouver de nouveaux partenaires ?

C’est compliqué évidemment. Les petits sponsors qui avaient été écartés ces dernières saisons, reviennent et on essaye d’étoffer encore le nombre de ces petits partenaires, l’important est que tous prennent à nouveau du plaisir, et nous fassent confiance. On a encore six mois de budget à trouver, il faut nous faire confiance !

LSD : Le public peine à revenir en masse au stade Rajon, cela vous inquiète t-il ?

Pas spécialement, on sait que le CSBJ sort d’une passe très difficile et les gens reviendront petit à petit, grâce aux bons matchs qu’on fait à la maison. D’autre part, nos rencontres sont très souvent télévisées, ça n’aide pas à remplir, en revanche ça assure une belle présence qui plaît aux partenaires, et qui nous a même amené de nouveaux sponsors.

LSD : Quel est l’objectif en fin de saison ?

Je suis obligé de vous l’annoncer -comme je l’ai fait aux joueurs il y a quelques jours- il n’y aura pas de phases finales pour le CSBJ, quelque soit notre classement à la fin de la saison régulière. Ce n’est pas choquant, il faut être réaliste, nous n’avons pas actuellement les capacités à répondre au cahier des charges de la Pro D2, nous ne pouvons donc pas participer aux phases finales. Et nous ne serons pas les seuls, loin de là, vous verrez ! Tous les clubs de Fédérale 1 Elite sont convoqués ce vendredi à la FFR. Je pense que cette poule sera maintenue la saison prochaine, mais les critères financiers sont très importants et peu d’équipe pourront s’aligner, je pense, pour les phases qualificatives de la saison en cours. Il n’est même pas certain que ces phases soient organisées, ou alors, à deux voire trois ou quatre clubs, pas plus ! Nous, nous ne sommes pas déçus, nous avons les pieds sur terre, nous savons que nous ne sommes pas invités pour l’instant.

LSD : Le CSBJ sera t-il, selon vous, capable de remonter en pro D2 un jour ?

C’est évidemment notre objectif à terme, mais il faut bien se préparer, tout reconstruire sur des bases saines. On est, je le répète, en période de transition, de mutation, l’objectif de montée devra attendre, d’ici 2 ou 3 ans minimum.

LSD : Que faut il souhaiter au CSBJ pour cette nouvelle année ?

De rester invaincu à Rajon, et bien sûr de boucler le budget, de terminer la saison à l’équilibre ! Et de trouver de nouveaux partenaires… tout sponsor intéressé est évidemment le bienvenu pour nous aider à rebâtir  notre club !