Dijon FCO-GF38 : De la revanche dans l’air!

1-0. C’était il y a un petit mois en arrière. Dans le duel des co-leaders, Dijon s’était imposée sur sa pelouse synthétique face au GF38, s’octroyant au passage le titre de champion d’automne. Un tour de coupe de France plus tard et voilà les deux protagonistes qui se retrouvent en trente-deuxième de finale de la compétition. Même lieu, même horaire, même combat…Même si la championnat prime sur la coupe, les grenobloises auront certainement un sentiment de revanche, ou du moins à cœur de rebondir pour revenir à un partout dans leur duel face aux bourguignonnes. Et s’octroyer peut-être le droit de se mesurer à une D1…

L’Etoile Filante Bastiaise a filé droit!
Les joueuses corses s’étaient préparées à l’exploit face à Grenoble. «En football tout est possible» assénait l’entraîneur corse la semaine précédent le match. Oui, tout est possible dans le ballon rond. Mais de miracle, il n’y a pas eu lieu. Les grenobloises ont fait respecté la hiérarchie en s’imposant sans trembler douze buts à un. L’entraîneur grenoblois Nicolas Bach revient sur cette victoire aisée: «Nous nous sommes rendus le match facile en prenant nos adversaires au sérieux. Il faut aussi relativiser car l’opposition n’était pas coriace. Cela a permis un voyage de fin d’année plutôt sympa». Dans le sillage de Lina Thivillon et Stella Petrel en grandes formes (4 buts chacune), le GF38 a conclu son exercice 2017 de la plus belle des façons. Une qualification en coupe de France et une seconde place au classement derrière Dijon, le bilan à mi-parcours est bon. Nicolas Bach confirme : «Nous sommes toujours dans la course et allons continuer à nous améliorer. Par rapport à nos moyens, cette première partie de saison est satisfaisante.»

Voir le bon côté des choses…
Le bilan des iséroises aurait pu être meilleur si elles avaient réussi à partager les points en championnat sur le terrain de Dijon. Dommage! Place à la coupe désormais. Et même si le tirage au sort n’a pas été clément avec les dauphinoises, en leur offrant un duel face à au leader de seconde division, qui plus est en Bourgogne, l’occasion est belle de gommer cette récente défaite. «Au delà de l’adversaire proposé, c’est surtout une rencontre qui se présente trop tôt à mon goût» regrette Jeff Matencio, l’adjoint de Nicolas bach. L’entraîneur isérois, pour sa part, fait preuve de fatalisme : «C’est comme ça tous les ans. Soit on coupe pendant les fêtes et les filles arrivent plus fraîches au mois de mars, soit on continue à s’entraîner et on arrive en forme au mois de janvier, mais on explose en mars. Nous avons opté pour la première solution. Je crois bien que Dijon en a fait de même.» Et puisqu’il n’y pas d’autres choix, le GF38 va pouvoir plonger directement dans le vif su sujet et redémarrer 2018 sur les chapeaux de roue avec cette affiche au sommet. Nicolas Bach regrette tout de même ce tirage très compliqué : «C’est clairement un mauvais tirage. Nous aurions aimé jouer contre une D1 pour pouvoir nous étalonner ou au contraire affronter une équipe plus abordable histoire de prolonger un peu l’aventure.» Toujours est-il que les grenobloises n’ont pas l’intention de galvauder ce match. Auront-elles l’esprit revanchard à l’heure d’affronter leur rival dijonnais ? «Pas spécialement» répond le coach grenoblois : «La coupe de France, c’est une autre compétition. Nous serons plus relâchée qu’en championnat, avec moins de pression. Nous alignerons malgré tout notre meilleure équipe. Les filles n’ont pas l’intention de perdre deux fois de suite contre Dijon». Et puis, ce résultat face aux bourguignonnes peut avoir une influence psychologique à l’heure du choc final, lors de la réception de Dijon en conclusion du championnat? Nicolas Bach est partagé sur ce point : «Cela aura une influence s’il y a un gros écart au score, genre 5 à 0, que ce soit pour nous ou pour Dijon. Dans les autres cas, il y a encore beaucoup de temps avant le match retour, je ne pense pas que cela ait un impact psychologique.» Influence ou non? Dans le doute, ce serait mieux de l’emporter…

Luce Ndolo Ewele, première!
Ce trente-deuxième de finale de coupe de France sera l’occasion de voir Luce Ndolo Ewele, la néo grenobloise, enfiler pour la première fois sa tunique bleue et blanche. Nicolas Bach nous parle de sa nouvelle recrue : «Luce, c’est une joueuse que je suis depuis un moment. Nous voulions nous renforcer offensivement et elle cherchait un nouveau challenge. Les deux projets collent parfaitement. Luce va nous apporter de la vitesse, de l’expérience et son adresse devant le but. » Pourquoi ne pas fêter dignement sa première sous le maillot grenoblois, en ouvrant son compteur but? «On va essayer» répond tout sourire Luce Ndolo Ewele…L’ex guingampaise sera plongée dans le vif du sujet puisqu’elle démarrera la partie titulaire au sein de l’attaque grenobloise et aura l’occasion de démontrer toute l’étendue de son talent.

Il faut bien démarrer cette nouvelle année. Une victoire en terres bourguignonnes permettrait au GF 38 de lancer 2018 de la meilleure des façons et envisager une D1 au prochain tour. Au delà de poursuivre l’aventure Coupe de France, un succès pèserait dans les têtes lors du dernier acte de la saison. Un duel face à Dijon qui pourrait bien être le match de la montée…Grenoble a donc de (très) bonnes raisons de s’imposer. Sans oublier une des plus importantes : l’amour propre…

Dijon FCO-GF38, Dimanche 07 janvier 2018, 14h30, Stade Des Poussots, Dijon