#Bilan #D2F Les Amazones, cette fois c’est la bonne

On les avait quitté malheureuses, au stade de la Méditérannée de Béziers, après leur seul revers de la saison, en finale de championnat de France Armelle Auclair (D2 Féminine). Cruel dénouement d’une saison fantastique terminée en eau de boudin. Mais ces filles-là ont de la ressource et c’est le coeur revigoré par un nouvel objectif qu’elles ont entamé cette saison 2017-2018. Cette fois-ci, c’est la bonne, pour enfin rejoindre l’Elite du rugby féminin.

 

Maison ou voyage, même combat
La force des Amazones, c’est leur capacité à se comporter de la même manière à domicile ou en déplacement, tant dans l’engagement que dans les résultats. Sept succès depuis le début de la saison dont cinq bonifiés. Trois réussites à Grenoble ainsi quatre victoires en déplacement. Quinze points à Lesdiguières pour dix-huit points dans les soutes du bus.
Une entame dantesque, parfaite, implacable, ponctuée par un 101-0 lors du dernier match avant la trêve, certes face à une équipe de Racing-Nanterre limitée mais qui aura été massacrée à deux reprises par les filles de Manu Pellorce (177 points à 0 en deux confrontations). Mais on sait aussi que la saison ne se joue pas en poule, même si la régularité grenobloise doit faire peur à ses adversaires.

 

Lons, seul adversaire pour la montée?
Si la première phase devrait se dérouler de la meilleur manière qu’il soit, et qu’on n’imagine même pas comment le FCG Amazones ne pourrait pas finir largement premier de la poule 1, il faut déjà se projeter sur les éventuels adversaires de l’autre poule, ceux là même qui pourraient freiner les rouge et bleu dans leur quête de montée.
Lons semble être LE grand rival, que les grenobloises pourraient ne rencontrer qu’en finale (dans un scenario « logique »). Balayées 33-12 l’an dernier, les lonsoises n’avaient pas fait le poids face aux vagues des attaquantes du FCG. Mais la mauvaise nouvelle c’est que Bayonne, champion l’an dernier, est bon dernier du TOP 8 avec une seule victoire en 8 journées…Le fossé est encore grand.

 

Le chiffre: 23
Comme le nombre de points encaissés par les grenobloises en 7 parties, soit à peine plus de 3 points par match. Depuis le lancement de la saison, les amazones n’ont encaissé que 4 essais soit moins d’un essai tous les deux matchs. C’est dur de marquer contre Grenoble!