#Bilan #Fed3 St Marcellin assume

On les avait quitté somptueux, fantastiques, sur un titre de champion de France Honneur, au terme d’une saison majestueuse et sans accroche. Aucune défaite lors de la saison 2016-2017, un record qui fera date, sans nul doute. Mais, balancé dans la marmite bouillant de la Fédérale 3, le collectif saint marcellinois voulait prouver sa valeur. Et à la mi-temps de ce championnat, les bleu et blanc sont là, en tête de la poule 5. Sacrés champions!

 

Une seule défaite d’un point
Et la série d’invincibilité s’arrêta là, un après midi d’Octobre, sur le terrain d’Ampuis. Courte (20-19), mais suffisante pour faire parler d’elle. Si cet échec n’entama pas la confiance des isérois, qui se vengèrent dès la semaine suivante sur la Tour du Pin (50-5), elle pourrait coûter le titre de champion d’automne à « St Marce ». Peu importe, les joueurs du SMS sont bien là, présents dans le haut du tableau comme on les attendait, prêts à lutter pour rejoindre la Fédérale 2. Deux montées en deux ans, une bien belle nouvelle cela serait pour un rugby St Marcellinois qui retrouve ses couleurs d’antan. Reste à confirmer sur la phase retour, pour une lutte à deux avec Tournon Tain pour la place de leader.

 

23 points à la maison, 20 à l’extérieur
Signe de la régularité des hommes de Gonnet, les performances réalisées en dehors de leurs bases. Sur les 43 points inscrits au classement, 20 ont été glanés en voyage, soit une performance notoire, meilleure que son concurrent direct Tournon Tain, qui n’en a pris « que » 18. Sur les 11 matchs de la phase retour, le SMS recevra à 6 reprises pour 5 déplacements.
de quoi envisager sereinement une place dans les deux premiers de poule, pour une phase finale de Fédérale 3 plus « rassurante ». C’est certain, St Marcellin jouera les premiers rôles dans cette Féd3. On est prêt à le parier.

 

Le chiffre: 37
Comme le nombre de points marqués par match à domicile, signe d’une attaque en forme à St Marcellin. Ces attaquants, grâce aux 37 (aussi) essais inscrits depuis Septembre (3,3 par match), ont rapporté pas moins de 4 bonus offensifs (3 à domicile plus 1 à Seyssins). La balle à l’aile, la vie est belle!