Josias Daoudou (Equipe de France à 7, ex-VRDR) : « Porter le maillot bleu est un véritable challenge, il faut le mériter »

Ancien joueur du VRDR la saison passé, Josias Daoudou a intégré cet été l’équipe de France à 7 en signant un contrat fédéral avec la FFR. Après deux manches, il s’est confié à #LSD sur cette expérience internationale.

Josias, peux-tu nous présenter ton parcours de rugbyman avant de rejoindre l’équipe de France à 7 ?
J’ai débuté le rugby du côté de Tournon à l’âge de 16 ans. J’ai fait trois années au FCTT avant de rejoindre l’USRP. J’ai fait les tests du centre de formation et j’ai été pris par Anthony Chiché. Ce fut bénéfique, on s’entraînait tous les jours et dès la deuxième année, j’ai rejoint l’équipe Séniors avec laquelle j’ai disputé 15 rencontres. L’année dernière, j’ai rejoint la fusion du Valence Romans Drôme Rugby.

Justement, quel bilan tires-tu de ta dernière saison au VRDR ? Ce fut une saison bénéfique ?
L’an dernier fut compliqué pour plusieurs raisons. Je jouais peu avec l’équipe première suite notamment à mes différentes sélections avec les équipes de France à 7. Le « Seven » fut le plus bénéfique dans ma saison. 

Comment se sont passés les contacts avec la Fédération Française de Rugby ?
 J’avais déjà joué avec France Développement l’été dernier en disputant notamment les championnats d’Europe. A Dubaï, j’ai eu des premiers contacts avec la FFR puis ensuite à Las Vegas où je disputais une compétition avec les Froggies (sélection française). Après avoir réalisé un gros tournoi aux Etats-Unis, le sélectionneur m’a emmené pour la manche à Vancouver avant de signer mon contrat cet été. 

Porter le maillot bleu tous les week-ends, cela doit-être un rêve pour toi ?
C’est vrai qu’au début, lors des premiers matchs, ce fut exceptionnel. Maintenant, c’est vraiment un challenge, il faut le mériter. Il y a énormément de travail à faire pour s’adapter au « Seven ». On ne nous demande pas les mêmes choses mais c’est vraiment un plaisir. 


Tu joues beaucoup depuis le début de saison. Quel bilan tires-tu des deux premières manches du World Tour ?
 On finit 9ème à Dubai et 7ème à Cap Townc’est un bon début. On est une nouvelle équipe, il manquait des cadres et on espère encore faire mieux lors des prochaines étapes. Sur un point de vue personnel, j’ai beaucoup joué même si j’ai encore de nombreuses choses à apprendre pour me faire plaisir au maximum. 

Est-ce que tu penses revenir au rugby à XV dans les années à venir ?
Pour l’instant, j’ai un contrat fédéral et je ne peux jouer qu’au rugby à 7. Il y a beaucoup de passerelles entre le VII et le XV, la fédération ouvre de nombreuses voies. Pour l’instant, mon but est vraiment de réussir à VII. 

L’objectif à plus long terme, c’est les Jeux Olympiques 2020 ?
 C’est sur que c’est le rêve de tous les sportifs de participer aux Jeux Olympiques. Pour l’instant, on se projette surtout sur cette saison et sur les championnats du Monde en fin de saison. Personnellement, je souhaite surtout apporter à l’équipe, progresser mais je ne pense pas directement aux JO.

 

Crédit photo : HSBC WorldSeries