Rueil Malmaison-FCG : Caen dans le viseur !

Après quinze jours de trêve internationale qui a vu Emeline Gros et Maelle Filopon revêtir fièrement le maillot frappé du coq, les grenobloises repartent en campagne. La cinquième journée s’est achevée sur une belle victoire au Stade-Français. Pour ce sixième acte, les Amazones retournent retour en région parisienne, du côté de Rueil Malmaison. L’équipe des Hauts-de-Seine occupe la dernière position au classement. Un voyage qui ne devrait pas trop poser de problèmes aux Amazones qui viseront une sixième victoire dans cette poule B du championnat Armelle Auclair, et bonifiée de surcroît. Le meilleur moyen de préparer la venue du co-leader caennais dans quinze jours à Grenoble. Répéter ses gammes avant le choc…

Résultats de la cinquième journée
Stade Français 10 / 35 FCG
LOU 12 / 27 Caen
Nanterre 18 / 16 Rouen
Chilly-Mazarin 36 / 00 Rueil Malmaison

Une victoire face au Stade Français, sans BO !
Quand Charline Lamblin s’écroule dans l’en but alors que le temps réglementaire est écoulé, c’est la joie côté grenoblois. Le FCG croit bien tenir son quatrième Bonus Offensif en ayant inscrit cinq essais contre deux pour les parisiennes. La confusion va durer de longues minutes, y compris côté adverse. Finalement le doute est levé et la feuille de match définitivement validée : 35 à 10 pour le FCG : quatre essais à deux.
Outre les quatre réalisations signées Emilie Matthieu, Violaine Chavance, Céline Espit et Charline Lamblin, les Amazones ont aplati encore deux fois derrière la ligne parisienne. D’où peut-être la confusion. Mais ces deux essais seront refusés à Fanny Incorvaïa dans un premier temps, un bras adverse empêchant le toucher en-but ou encore à Claudia Gallin qui aplatit avant que le ballon ne roule vers l’avant. Malheureusement pour le FCG, l’arbitre ne verra que la fin de l’action et ordonnera une mêlée à cinq mètres. On a demandé à Emmanuel pellorce si le groupe n’était pas trop déçu de repartir sans le BO: « Forcément un peu. A deux minutes de la fin, nous pensions bien avoir marqué quatre essais. C’est pour cette raison que nous relançons sur le renvoi des parisiennes et jouons le dernier ballon qui conduit à l’essai final. Malheureusement, il en manque un pour les cinq points. Vu la physionomie du match et la qualité de l’opposition, la victoire est déjà une belle performance. Un essai de plus aurait été la cerise sur le gâteau. Tant pis, on s’en contentera. » Et le FCG s’en contente aisément. Quatre points hautement acquis car les parisiennes se sont accrochées 65 min durant avant de baisser pavillon face à la puissance grenobloise. L’entraîneur isérois nous résume cette confrontation : « Le Stade Français est une belle formation qui avait à cœur de nous battre. En première période, nous commettons beaucoup de fautes dans le domaine défensif. Ensuite, nous réalisons une bonne seconde mi-temps où nous inscrivons 29 points. C’est surtout notre très bonne fin de match qui est encourageante. Mettre 35 points au Stade Français, c’est une beau résultat. » Une victoire qui s’est donc dessinée sur la fin avec des Amazones qui vont en terre promise trois fois en quinze minutes. Les dauphinoises ont vaincu sur la durée. Au fil des minutes, elles ont fait parler leur puissance et leur volume physique face à des parisiennes gaillardes devant et très véloces derrière. Des parisiennes qui risquent de donner du fil à retordre à leur prochain adversaire, l’Ovalie Caennaise.

Classement à l’issue de la cinquième journée

Equipes pts J G N P + Dif E+ E- PP Pun BO BD CB
1

Grenoble

23 5 5 0 0 221 23 198 30 4     3 0 15
2

Caen

23 5 5 0 0 158 33 125 23 5 3 0 15
3

Stade Français

14 5 3 0 2 117 78 39 19 11 1 1 6
4

Nanterre

12 5 3 0 2 68 146 -78 8 21 0 0 -4
5

Rouen

11 5 2 0 3 89 75 14 13 10 1 2 3
6

Chilly Mazrin

6 5 1 0 4 63 144 -81 11 21 1 1 -6
7

LOU

4 5 1 0 4 35 121 -86 6 18 0 0 -4
8

Rueil Malmaison

1 5 0 0 5 10 141 -131 2 22     0 1 -11

Duel des extrêmes
Il est vrai qu’avec un bonus offensif et donc un point de plus au compteur, les grenobloises seraient seules premières. L’équipe caennaise, revenant elle aussi sans BO de son voyage lyonnais, c’est le statut quo en tête de classement. Un duel à distance qui se poursuit donc entre dauphinoises et normandes avec comme point d’orgue la première confrontation directe, juge de paix de ces matchs allers. Ce sera le 9/12 dans la capitale des Alpes. D’ici là, le FCG se rendra de nouveau en terres franciliennes, chez le dernier de la classe, Rueil Malmaison. Ce n’est pas faire injure à l’équipe francilienne de viser une victoire bonifiée, elle qui n’a connu que la défaite, ne récoltant qu’un seul maigre petit point de bonus défensif. C’était lors de la seconde journée et une défaite à domicile face au LOU 5-8.
Emmanuel Pellorce évoque ce déplacement : « Nous essaierons de gommer nos imperfections aperçues face au Stade Français, sur le plan défensif notamment. Nous chercherons aussi à améliorer nos lancements et régler encore quelques détails et fautes d’inattention. Mais le principal objectif sera de remettre la machine en route après trois semaines de coupure.»
Une coupure internationale pour les Amazones, sauf pour Emeline Gros et Maelle Filoppon, toutes deux sélectionnés en équipe de France par deux fois, face à l’Espagne et l’Italie. Emmanuel Pellorce fait le choix de les reposer après ces joutes de haute intensité : « Elles ont énormément travailler et ont laissé des forces physiques mais aussi mentales. Toutes les filles ont pu se reposer une semaine après le match au Stade Français, à leur tout maintenant. » Les internationales iséroises seront ainsi fraîches et disponibles pour le duel au sommet face à Caen. Justement cette future confrontation trotte t-elle dans les têtes grenobloises ? « On y pense forcément un peu » rétorque le coach alpin qui tempère : « Livrons une belle partie face à Rueil Malmaison et nous aurons le temps de bien préparer ce match. » Sages paroles du sorcier grenoblois…
Outre Maelle Filopon et Emeline Gros, d’autres grenobloises ne seront pas du voyage dans les Hauts-de-Seine. Ce sera le cas de la fougueuse talonneuse Céline Espit qui est blessée à l’épaule et du métronome grenoblois, la capitaine Claudia Gallin, ménagée. L’emblématique Margaux Donzel, pilier gauche du pack grenoblois se ressent encore de douleurs aux cervicales. Sans oublier Marie Hélène Wanhawe, out pour la saison (ligaments croisés du genou). La liste est longue. Heureusement, Marine Camoin (fracture de la main lors de la première journée) et Elisa Guiguet (entorse à la cheville dès l’entame de la seconde journée) vont retrouver leurs partenaires. Le huit de devant alpin ne va pas s’en plaindre.

Programme de la sixième journée
Rueil Malmaison / FCG
Caen / Stade Français
Nanterre / LOU
Chilly Mazarin / Rouen

Les Amazones retournent en terres francilliennes. Après les 35 points infligés aux voisines du Stade Français, les rueilloises ont de quoi craindre cette réception. Respecter un adversaire supposé plus faible, c’est le prendre au sérieux. Comment? En lui inscrivant le plus de points possibles. Sachant que les Amazones ne craignent personne mais sont respectueuses de tous… il ne faudra pas se perdre dans la comptabilité… le compteur à essais risque de beaucoup tourner ! 

RAC Rugby – FCG Amazones, Dimanche 26 novembre, 15h00, stade du Parc, 92500 Rueil Malmaison