Stade Français-FCG : Les Amazones en (lettres) capitale(s) !

Cinquième journée du challenge Armelle Auclair et c’est un voyage à Paris qui s’offre au leader grenoblois. Après la belle réception du LOU et une quatrième victoire en quatre journées (34-5), les valeureuses Amazones s’en vont défier le Stade Français pour préserver leur invincibilité et poursuivre leur beau début de saison. Les Amazones sont à Paris, comme à la maison…car AMAZONE s’écrit en lettres capitales !

Après une victoire en demi teinte à Rouen, les filles du FCG sont reparties de l’avant au stade Vieux Melchior en disposant des louves du LOU. Un joli succès assorti d’un bonus offensif, quatre essais à un, le troisième en quatre journée. Un précieux petit point que les grenobloises sont allées chercher avec une grosse dose de volonté. Et pourtant, après l’essai lyonnais, les choses étaient mal engagées. Il fallait marquer deux fois pour accrocher le BO. Chose faite, avec la manière et voilà les iséroises qui retrouvent leur bien, la première place au classement de la poule 1 de la seconde division. Emmanuel Pellorce, est heureux de cette victoire : « Celle-là, elle était importante. » L’entraîneur isérois développe son propos : « Nous avions beaucoup joué lors de nos deux premiers matchs face à Nanterre et Chilly. Chose que nous n’avions pu faire à Rouen où les filles étaient prises dans l’agressivité. Contre Lyon, face à une belle équipe, nous avions réussi à combiner les deux en alliant agressivité et jeu. Nous avons réussi à trouver cet équilibre. »

Résultats de la quatrième journée
FCG 34 / 5 LOU
Caen 15 / 8 Rouen
Rueil Malmaison 00 / 36 Stade Français
Nanterre / Chilly Mazarin (reporté au 12 novembre)

Classement à l’issue de la quatrième journée

Equipes pts J G N P + Dif E+ E- PP Pun BO BD CB
1

Grenoble

19 4 4 0 0 186 13 173 26 2     3 0 11
2

Caen

19 4 4 0 0 131 21 110 19 3 3 0 11
3

Stade Français

14 4 3 0 1 107 43 64 17 7     1 1 10
4

Rouen

10 4 2 0 2 73 57 16 12 8 1 1 2
5

LOU

4 4 1 0 3 23 94 -71 4 14 0 0 0
6

Nanterre

4 3 1 0 2 28 113 -85 3 17 0 0 -4
7

Rueil Malmaison

1 4 0 0 4 10 105 -95 2 16 0 1 -11
8

Chilly Mazarin

0 3 0 0 3 10 122 -112 2 18 0 0 -8

Le derby normand a tourné à l’avantage des caennaises, sur un score étriqué. A la faveur d’un goal average positif par rapport à Caen, Grenoble est leader du championnat, une place qui lui va à ravir…

« Grenoble, une des meilleures équipes de la poule »
C’est Georges Coudane, le directeur sportif de l’équipe parisienne qui parle. C’est lui qui a crée le pôle de formation parisien en 2011 avec sept filles pour débuter l’aventure. Six ans plus tard, le rugby féminin a pris son envol au sein de la capitale avec pas mois de 120 joueuses qui défendent les couleurs du Stade Français. Une belle réussite! Il évoque avec bonhommie, la venue du FCG à Paris, « une des très bonnes équipes de la poule avec des filles que nous apprécions beaucoup et avec qui nous avons de très bons rapports. » Le directeur sportif du club parisien revient sur les forces de son adversaire du jour : « Le principal atout de Grenoble est la cohésion. Les filles se connaissent bien et ont l’habitude de jouer ensemble. » Et les faiblesses des grenobloises ? « Leurs résultats prouvent qu’elles n’en n’ont pas beaucoup. Le FCG par exemple n’est pas arrivé en finale de challenge Armelle Auclair par hasard. » Georges Coudane s’attend à un match ouvert: « Nos deux équipes sont joueuses, le match sera engagé comme le veut le rugby féminin moderne, une rencontre compliquée pour les deux clubs. Il y aura du beau jeu avec un bon esprit. » Et le directeur technique des parisiennes de conclure, Fair-Play : « Que le meilleur gagne ! » Où le bel esprit du rugby  féminin!

Programme de la cinquième journée
Stade Français / FCG
LOU / Caen
Rouen / Nanterre
Chilly Mazarin / Rueil Malmaison
Direction Paris donc pour les grenobloises qui enchaînent avec les adversaires du haut de tableau. La qualité de l’opposition augmente, avec comme point d’orgue, la réception du co-leader caennais le 8 décembre.

Des Pink Rockets sur leur lancée
Le club du Stade Français Paris monte en puissance. Emmanuel pellorce en convient : « Le Stade Français est une grosse écurie, un club en pleine progression qui recrute des filles avec un fort potentiel physique et qui sera un jour le club numéro un de la région francilienne. » Les parisiennes occupent une probante troisième place au classement. Une seule défaite au compteur lors de la seconde journée, à domicile avec BD face à Rouen (29-33), pour trois victoires face à Chilly (première journée 14-00), puis à Lyon 10-28 et la dernière le week-end passé à Rueil Malmaison 00-36 avec un premier BO. Les parisiennes sont difficiles à manœuvrer. C’est aussi l’avis d’Emmanuel Pellorce qui est conscient que la tâche sera ardue en terres parisiennes : « Nous allons affronter une très belle équipe, complète, qui a mis 30 points à Lyon. Le Stade Français possède de très bonnes joueuses qui peuvent faire très mal. » L’entraîneur dauphinois fait certainement référence aux internationales présentes dans l’effectif parisien. C’est le cas de l’ailier Camille Grassineau ( équipe de France à 7 et à 15, médaillée de bronze lors de la dernière coupe du monde 2017) et du pilier Laurelin Fourcade (équipe de France à 7). Tandis que Manon Sauvage et Hasna Rhamoni, deuxième ligne, ont elles aussi portées le maillot frappé du coq. Peut-être pense t-il aussi à l’excellente ouvreuse ou trois quarts Aissetou Diallo qui possède des cannes de feu? Autant d’atouts dans le jeu du Stade Français qui incitent les iséroises à la prudence.
Puisque l’on évoque les internationales, l’équipe grenobloise est elle aussi sous les feux de l’actualité. Les deux principaux fers de lance du FCG, Maelle Filopon et Emeline Gros, rejoindront l’équipe nationale deux jours après le Stade Français pour préparer la rencontre face à l’Espagne. Ce sera le le samedi 11 novembre dans la banlieue madrilène. Des filles qui risquent inconsciemment de jouer avec le frein à main pour éviter la blessure avant d’honorer leur première sélection ? Emmanuel Pellorce ne le pense pas du tout: « C’est la meilleure façon de se blesser et de passer à côté de belles choses. Elles doivent jouer ce match à fond sans calculer. Elles auront le temps d’y penser après. »

Avant une trêve de trois semaines (prochain match le 26 novembre à Rueil Malmaison), les Amazones continuent leur tour de France, du côté de Paris cette fois-ci. Les Pink Rockets tenteront, comme tant d’autres, de faire chuter les dauphinoises. Le rêve inavoué de bien des adversaires… mais la réalité du terrain (et du FCG) est souvent implacable. Les Amazones gagnent à la fin. Le Stade Français Paris va t-il faire mentir les pronostics ? Faites vos jeux, les paris sont ouverts…

Stade Français Paris – FCG Amazones, Dimanche 5 novembre 13h30, Stade Georges Lefevre, 5 avenue Kennedy, 78100 Saint Germain en Laye