Rouen-FCG: Gros test pour les Amazones !

Rouen-Grenoble, ce n’est pas qu’un classico au Hockey sur glace, c’est aussi un joli duel rugby féminin. Une opposition qui sera l’affiche de cette troisième journée de la poule 1 du championnat Armelle Auclair (seconde division). Un duel de haut de tableau entre deux équipes invaincues. Puisqu’il ne doit en rester qu’un…

Le FCG se présente à Rouen avec un bilan impressionnant de 21 essais inscrits et 139 points marqués. Les Amazones tenteront de conserver leur cadence infernale, franchir la ligne et ramener des points, 4 ce serait bien, 5 si possible. Après le révélateur normand, on en saura un peu plus sur les capacités dauphinoises dans l’adversité, car c’est certain, à Rouen, il y aura du répondant.

Résultats de la deuxième journée:
FCG 63 / 00 Chilly Mazarin
Rueil Malmaison 5 / 8 LOU
Stade Français 29 / 34 Rouen
Caen 32 / 03 Nanterre

En effet, ce duel sera beaucoup plus compliqué que les deux premiers matchs face à Nanterre et Chilly-Mazarin. Les résultats des rouennaises parlent pour elles, et les normandes n’ont guère l’intention de regarder jouer, ni d’accueillir les Amazones à bras ouverts. Rouen est vaillant et courageux. Le voisin lyonnais en sait quelque chose, lui qui est reparti avec 27 points dans la musette de son déplacement en Seine-Maritine. Le Stade Français aussi vient de subir à domicile la loi des rouennaises (29/34). Deux matchs, deux victoires et un BO à domicile…Rouen c’est du costaud. Le club normand possède de sérieux arguments et compte bien contrarier les grenobloises. C’est aussi l’avis de l’entraîneur du FCG, Emmanuel Pellorce, qui sait que l’opposition va monter d’un cran : « Ce sera clairement une grosse confrontation. Rouen est une belle équipe qui a joué les quarts de finale la saison passée et qui monte en puissance. Un club en pleine progression, qui se structure avec la création d’un centre de formation. On s’attend donc à un match compliqué face à une équipe solide sur les fondamentaux. » Emmanuel Pellorce fait référence à la mise en place en septembre d’un centre d’entraînement labellisé, qui a pour objectif de former de jeunes normandes de 17 à 21 ans. Le tout dans un cadre adapté avec un suivi médical. Un sacré accélérateur pour le club normand. L’entraîneur isérois ajoute au sujet de leurs premières journées: « Leurs deux victoires initiales prouvent, s’il le fallait, la valeur de cette équipe. Nous devrons donc être vigilants face des filles qui seront hyper confiantes. »

Classement à l’issue de la deuxième journée

Equipes

pts

J

G

N

P

+

Dif

E+

E-

PP

Pun

BO

BD

CB

1

Grenoble
10 2 2 0 0 139 3 136 21 0 2 0 6
2

Caen

10 2 2 0 0 71 3 68 10 0 2 0 6
3

Rouen

9 2 2 0 0 61 29 32 5 0 1 0 5
4

Stade Français

5 2 1 0 1 43 34 9 2 0 0 1 1
5

LOU

4 2 1 0 1 8 32 -24 1 6 0 0 4
6

Rueil Malmaison

1 2 0 0 2 5 47 -42 1 7 0 1 -7
7

Chilly Mazarin

0 2 0 0 2 0 77 -77 0 11 0 0 -4
8

Nanterre

0 2 0 0 2 6 108 -102 0 16 0 0 -4

Sur la pelouse Jean Bauvallet de Seyssins, les grenobloises avaient décidé de mettre la pression d’emblée sur l’équipe francilienne. Chilly-Mazarin, de son côté, s’évertuait à conserver la balle (certes dans son camp) et d’éviter de jouer au pied pour ne pas rendre trop de munitions aux grenobloises. Tactique payante quinze minutes durant, le temps que dauphinoises s’adaptent et surtout confisquent le ballon. A partir de là, il n’y eut plus qu’une seule équipe sur le pré. Chilly-Mazarin se contentant de défendre, avec courage la plupart du temps. Pas suffisant cependant pour empêcher les grenobloises de franchir neuf fois la ligne. Score final 63-0. Emmanuel Pellorce est bien entendu satisfait de la tournure des événements même s’il ne souhaite pas « s’enflammer car les absences côté Chilly tronquent un peu le résultat. Il faut donc relativiser la victoire. » Le coach alpin analyse ce beau succès : « Après un premier quart d’heure compliqué, les filles ont su varier leurs attaques pour trouver des solutions offensives. Plus tard, les nombreux changements ont déstabilisé l’équipe, mais les entrantes ont su s’adapter. C’est positif. » Mais le technicien alpin est exigeant et il trouve des points négatifs, histoire de garder « ses filles » sous pression : « La défense était un peu timide et notre alignement pouvait faire mieux. » Il y a donc encore du pain sur la planche. Outre la victoire, « je signe pour un gain d’un point » nous glisse le coach alpin, l’objectif du déplacement à Rouen sera de « peaufiner notre jeu en nous améliorant à chaque sortie. » La saison passée, c’est lors de la troisième journée, tout comme aujourd’hui, que les grenobloises s’étaient rendues en Normandie. Bilan, une courte victoire 18/3, alors que la réception à Lesdiguières avait été plus prolifique, victoire 36/5. Du passé faisons table rase! Le FCG a intérêt à être sur ses gardes en terres normandes.

Programme de la troisième journée:
Rouen / FCG
LOU / Stade Français
Nanterre / Rueil Malmaison
Chilly Mazarin / Caen

Les grenobloises, après leur deux superbes victoires, sont données favorites de la poule. Caen, en comparaison, n’a passé « que » 32 points face à Nanterre. Revers de la médaille, il va falloir s’attendre à jouer des filles ambitieuses de faire tomber les Amazones. Rouen en premier chef. Emmanuel Pellorce sait que son équipe devra sans cesse être vigilante, et surtout bien réussir ses entames, histoire de ne pas trop laisser espérer ses adversaires : « Nos débuts de match sont capitaux. Le contexte du match à Rouen fait que ce sera d’autant plus vrai ce week-end. Il faudra donc que les filles répondent présentes dès le coup de sifflet initial et montrent qu’elles sont prêtes au combat. »

Après Nanterre et Chilly-Mazarin, la qualité de l’opposition progresse. Et le FCG va passer un sacré test en Normandie. Rouen rêve secrètement de stopper l’hégémonie grenobloise. Aux dauphinoises d’être sérieuses et de ramener les normandes à la (dure) réalité du terrain…Il n’y a qu’un chef. C’est le FCG !

ASRUC Rouen-FCG Amazones, Dimanche 15 octobre 15h00, Mont St Aignan (76)