BDL: Mais où est passé le public?

2592: C’est le nombre moyen de spectateurs à Pole Sud depuis le début de la saison. À même époque l’année dernière, la moyenne atteignait 2800 personnes. Le 22 septembre dernier, il n’y avait que 2370 spectateurs pour la réception de Chamonix. Le constat est là, l’affluence baisse à Grenoble mais cela se confirme sur de nombreuses patinoires de Magnus. À Amiens, il n’y a pas plus de 1700 spectateurs en moyenne par match contre 2500 l’an passé et 2900 l’année précédente.

Alors que se passe t-il? La nouvelle formule du championnat avec 22 matchs de saison régulière à domicile se rapproche des ligues professionnelles, « mais c’est compliqué niveau billetterie lorsque toutes ces rencontres sont proches » précise Alexandre Duyck, le manager général adjoint des Brûleurs de Loups.

Il précise que « niveau communication, le boulot a été fait ». Pour lui, c’est notamment le calendrier qui n’aide pas. « On a joué un tiers de la saison régulière en un mois. On n’a jamais vécu un tel rythme. » En interne, le club essaie de comprendre toutes les raisons de cette baisse d’affluence. Y-a-t-il aussi un problème de tarif? De nombreux spectateurs estiment que le prix du billet et/ou de l’abonnement est élevé. Un des bénévoles du club le confirme. « Je suis étudiant et c’est sûr qu’avec la nouvelle tarification, ça devient compliqué pour nous de rester abonnés. Pour reprendre la même place que l’année précédente, je devais payer plus cher. J’avais deux possibilités: soit changer de tribune, soit trouver une autre solution. C’est pour cela que je suis devenu bénévole: pour être au plus proche du club que je suis depuis tout petit, et pour avoir une entrée gratuite à chaque match. » Pour Alexandre Duyck, le problème vient d’ailleurs. Il rappelle que « des opérations ont eu lieu avec des prix réduits. Mais cela n’a pas marché. »

Trop de hockey semble en tout cas pousser certains abonnés à ne pas venir à tous les matchs. Sur le dernier, il y avait officiellement 2600 personnes entre les billets édités et les abonnements. Mais il y avait clairement moins de monde dans la patinoire.

Malgré tout, le nombre de spectateurs devrait être à la hausse prochainement. Rouen vendredi, le match des étudiants face à Mulhouse le 17 octobre ou encore Nice le 29 pendant les vacances de la Toussaint sont autant de rencontres qui pourraient faire le plein. Mais sur le long terme, l’affluence dépendra également des résultats des BDL. L’an passé, ils avaient enchainé 16 victoires en autant de matchs, de quoi attirer du monde. Quoi qu’il en soit, il sera difficile, voire impossible de retrouver l’affluence moyenne de la saison 2012/2013. Elle avait atteint… 3238 personnes. Une époque où il n’y avait que 13 matchs de saison régulière à domicile.

Affluence moyenne depuis le début de la saison

affluence-bdl-20172018

Affluence moyenne saison régulière 2016/2017

affluence-2016-2017

Affluence moyenne saison régulière 2015/2016

affluence-2015-2016

Affluence moyenne saison régulière 2014/2015
affluence-2014-2015

Source: liguemagnus.com