Coupe de France, ES.Valleiry-GF 38 : c’est reparti pour un tour !

En l’occurrence, le cinquième de la coupe de France, celui qui marque l’entrée en lice des clubs de National 1. Après la belle aventure de la saison passée, qui avait vu Grenoble calée à domicile face à Fréjus-Saint-Raphaël (1-2 en trente-deuxième de Finale), les isérois réenfilent leur tunique spéciale Coupe de France. Un premier déplacement à Annecy-le-Vieux, en guise de hors d’oeuvre, pour affronter la modeste équipe de Valleiry (deuxième division départementale). On espère une belle fête de football et bien entendu la qualification. Il ne faudrait pas faire partie des (mauvaises) surprises, qui sont le lot quotidien de la coupe. Quand même !

Sept divisions séparent l’Etoile Sportive Valleiry du Grenoble Foot 38. Et même-si sur un match « tout est possible », on n’ose même pas imaginer une élimination grenobloise, qui ressemblerait à une faute professionnelle ou à une très mauvaise blague.

Valleiry, pour le plaisir
Toujours est-il que le club haut-savoyard jouera sa chance pleinement sur la pelouse du voisin d’Annecy-le-vieux. Le bilan en championnat est moribond avec un nul et deux défaites qui lui vaut une avant dernière place au classement (11/12). Tout le contraire de la coupe ! Lors du quatrième tour, les hauts savoyards ont arraché leur qualification dans les arrêts de jeu face à CS Four, victoire 3 buts à 2. Une réalisation de la tête à la 118 ième minute, synonyme d’accession au cinquième tour. Un exploit pour l’ES valleiry, club septuagénaire, qui atteint ce stade de la compétition pour la seconde fois de son histoire. Les petits poucets chercheront à prolonger le rêve et faire tomber le GF 38 ? « Certainement pas » nous répond la sympathique présidente de l’ES Valleiry, Sandrine Degornet, qui détaille : « Les joueurs ont les pieds sur terre. Ils espèrent faire durer un peu le suspense, mais surtout passer une bonne journée et se souvenir longtemps de ce match. Si nous perdons d’un écart inférieur à six buts, nous serons contents. » La présidente de l’Etoile Sportive Valleiry n’a pas sa langue dans sa poche. Et même si elle est « ravie de recevoir le club du GF38, seulement une chance sur trente et un au tirage », les tracasseries administratives lui pèsent : « On ne peut pas dire que la Ligue et la FFF nous aient bien aidés, en nous imposant des normes drastiques. Ils oublient que nous ne sommes qu’un petit club de district. C’était très compliqué de trouver un stade et je tiens à remercier le président d’Annecy-le-vieux pour son aide et sa gentillesse. On espère passer un bon moment et au moins 400 personnes pour couvrir les frais engagés. » Visiblement, recevoir le GF 38 lors d’un cinquième tour coûte cher !

La coupe de France pour occuper le mois d’octobre
Le GF38 est en route pour le Stade De France ? Olivier Guégan sourit: « Nous n’avons pas d’objectif aujourd’hui dans cette compétition. Notre seule ambition est passer ce tour pour bien préparer la réception d’Avranches. Il ne faut pas trop se projeter dans le football, un milieu impitoyable. » Le coach grenoblois se remémore le parcours grenoblois en coupe la saison passée et convient que « cette compétition est très énergivore surtout quand les matchs ont lieu en semaine entre deux rencontres de championnat. Cela a peut-être coûté la montée à l’équipe de Fréjus-Saint-Raphaël. » Se pose alors la question de l’intérêt de la coupe et surtout de ce genre de rencontre avec sept divisions d’écart ? Olivier Guégan s’accorde le temps de la réflexion : « On ne choisit pas nos adversaires. Tous les matchs sont à jouer et à gagner. Ce sera notre entrée dans la compétition contre le petit Poucet qui voudra faire tomber le gros, devant son public…On se doit de passer. »
Le coach dauphinois voit surtout un gros avantage à ces premiers tours, la chance de pouvoir jouer des matchs officiels : « Nous n’avons qu’une seule rencontre de championnat, face à Avranches durant ce mois d’octobre. Si on passe contre Valleiry, cela nous offrira une autre match de compétition, toujours mieux qu’un amical. » En effet, un prochain tour de coupe (sauf défaillance) le week-end qui suit Avranches (match le 13/10 au Stade Des Alpes) puis Grenoble devra passer son tour en championnat fin octobre, la faute à l’absence du SC Bastia. Ensuite, retour aux choses sérieuses à Lyon Duchère début novembre. Olivier Guégan est aussi conscient que ces matchs « vont donner du temps de jeu à certains, récupérer d’autres, soigner les bobos. » Sans oublier non plus de permettre aux suspendus de purger leur peine. Ce sera le cas de Brice Maubleu, sanctionné de quatre matchs de repos forcé, suite à son carton rouge. Une qualification et la sanction sera ramenée à « seulement » deux journées de championnat (Consolat et Avranches). Un moindre mal !

Marseille Consolat, début d’une série ?
Après deux mois intensifs ponctués par une quatrième place au classement de Nationale 1, cette coupure peut-être bénéfique, même si elle n’arrive pas forcément au meilleur des moments. En effet, les grenoblois restent sur une très belle victoire à Marseille-Consolat, un succès apprécié à sa juste valeur par le coach dauphinois : « C’était extrêmement important de faire un résultat là-bas. Il fallait réenclencher une dynamique. Gagner chez eux, c’est très valorisant. Je ne pense que beaucoup d’équipes iront faire un résultat à Marseille. D’autant plus qu’ils se renforcent sérieusement (Ndlr, signature de deux anciens de L1, Rafik Djebbour et Karim Ait-Fana, tandis que Mamadou Niang et Souleymane Diawara intègrent le staff). » Olivier Guégan est surtout satisfait de la force de caractère de ses hommes : « Le contenu de la première période était décevant. Ensuite, nous faisons une grosse seconde période, et malgré les éléments contraires, nous avons montré beaucoup de courage pour revenir et nous imposer. » La dynamique est donc relancée, elle doit perdurer.

La coupe de France réserve toujours des imprévus. Pas ce week-end pour Grenoble, une surprise serait malvenue… Plus tard peut-être, s’il s’agit de croiser la route de Neymar, Falcao ou Mandanda (demander donc à Selim Bengriba)… Une perspective motivante. En voilà donc une bonne raison pour jouer cette coupe à fond. Et puis du SDA au SDF, il n’y a qu’une lettre qui diffère, une broutille…

Valleiry-Grenoble Foot 38, dimanche 8 octobre, 14h30, Stade d’Albigny (6 rue du pré Vernet), Annecy-le-Vieux

Le parcours de l’ES Valleiry en Coupe de France :
1er tour : victoire 3-1 contre Portugais d’Annecy
2nd tour : Victoire 6-4 contre Haut-Gifre
3ième tour : Victoire 2-1 face à Izernore
4ième tour : Victoire 3-2 (prolongations) contre CS Four