Les BDL enchaînent à Amiens, que retenir de ce succès?

Au terme d’un match intense, les grenoblois sont allés chercher leur troisième victoire consécutive en championnat, sur le glaçon du Coliseum. Face à Amiens, tout ne fut pas simple pour les joueurs d’Edo Terglav. Privés d’Hordelalay, Côté et Trabichet, le club isérois devait composer avec les moyens du bord et s’appuyer sur des petits jeunes comme Onno, Munoz et Torres. Mission réussie en prolongation même si une question se pose désormais: Les BDL ont-ils gagné deux points ou perdu un point?

Habitués à beaucoup tirer à la cage adverse, les grenoblois changeaient malheureusement leurs habitudes en début de partie. Les Gothiques dominaient largement leurs adversaires du soir et deux chiffres le résumaient bien. En 20 minutes, les locaux tiraient 17 fois à la cage d’Horak contre 7 tirs isérois. Mais dans cette première période compliquée où ils avaient beaucoup de mal à trouver des automatismes, les BDL tenaient et réussissaient à ne pas concéder trop de tirs dans le slot.

Le retour des vestiaires fut bien plus intéressant pour Grenoble. Le match s’équilibrait, et les Brûleurs avaient même davantage d’occasions de but qu’Amiens. Sur l’une d’elles, Hardy trompait Buysse au meilleur moment (26ème). Les Gothiques prenaient un coup derrière la tête eux qui avaient fait le jeu pendant la plus grande partie du début de match.

Devant au score en début de troisième tiers, les Brûleurs de Loups, plutôt disciplinés en cette soirée picarde, se faisaient finalement rattraper au coup d’envoi. Puis, dans la foulée, à 4 contre 5, Amiens prenait l’avantage au tableau d’affichage (2-1). Il fallait alors une belle présence devant la cage du nouveau défenseur Christophe Tartari pour l’égalisation, à dix minutes de la fin du match. La prolongation se présentait alors aux deux équipes. Et à 3 contre 3, comme ce fut souvent le cas la saison dernière, c’est Grenoble qui l’emportait après le doublé de Kyle Hardy.

Alors que retenir de cet Amiens-Grenoble? Du positif notamment, avec un Lukas Horak retrouvé dans la cage. Après la déconvenue d’Angers le 26 septembre dernier, le gardien des BDL a assuré hier, faisant 33 arrêts sur 35 tirs. S’il ne fut que remplaçant lors des deux dernières journées, cela ne l’a pas perturbé. L’autre bonne nouvelle, c’est que Grenoble est capable de s’imposer sur une glace réputée difficile, malgré l’absence de deux défenseurs importants. Côté et Trabichet n’étaient pas du déplacement pour des raisons différentes, mais à 6 défenseurs et avec le jeune Lucien Onno, les Brûleurs ont géré avec des alignements remodelés. Enfin, les BDL ont été plus disciplinés face à Amiens, et cela devenait quasiment une obligation. En effet, en infériorité numérique, Grenoble a du mal. La preuve, le club alpin est l’équipe qui a encaissé le plus de but de Magnus à 4 contre 5.
Mais il reste du travail devant. Comme d’habitude, les grenoblois ont plus tiré à la cage que l’adversaire. Dans le troisième tiers, ils ont eu 18 tirs pour un seul but.

Vendredi, les Brûleurs, 4èmes, auront peut-être l’occasion de creuser l’écart avec Amiens 5ème. Avec trois points d’avance sur les picards, ils auront aussi une belle opportunité de se rapprocher du podium en cas de succès face à Epinal.