Maya Cloetens (GUC ski), championne de France de biathlon d’été !

De la neige (ou pas), des skis de fond, une carabine… bienvenue dans le monde du biathlon. Et qui dit biathlon dit… dira…Maya Cloëtens. Un nom à retenir. La jeune guciste et membre du club très fermé du comité du Dauphiné est déjà, alors qu’elle n’est que cadette première année, championne de France en titre de Biathlon d’hiver. Ce week-end, elle vient d’ajouter une ligne supplémentaire à son joli palmarès : le titre de championne de France de biathlon d’été (Summer Tour, ski sur roulettes). Un doublé ! Le bitume a beau remplacer la neige, peu importe, à la fin, c’est (très) souvent Maya qui gagne…

maya-cloetens-2

En attendant la neige, la jeune Maya Cloëtens, 16 ans, s’est donc distinguée ce week-end à Arçon (Doubs) en remportant le titre de championne de France cadette de biathlon d’été. Sur un circuit sprint de 5 Km, Maya a devancé les soixante-dix autres concurrentes avec un quasi sans fautes au tir. Charme de cette course, ce n’est pas moins de 500 participants, toutes catégories confondues qui s’élancent ensemble sur la ligne de départ. D’autres pensionnaires du GUC ski ont eux aussi tiré leur épingle du jeu. A signaler une belle sixième place en catégorie cadet (U16) pour Matthieu Garcia ainsi qu’une seizième place pour Corentin Guy (U16) tandis que Zélie Pottecher (U19 première année) décroche une encourageante treizième place. Quand le club du GUC se mue en fournisseur de jeunes talents…Mention spéciale aussi pour le jeune licencié du CO7 Laux, Mathis Desloges, vainqueur du Summer biathlon U 16 et détenteur du titre de champion de France de Biathlon ; le pendant masculin de la jeune grenobloise.

maya-cloetens-6

Maya Cloëtens possède l’humilité qui font les grands champions. Discrète dans la vie, Maya n’aime pas faire parler d’elle. Tout juste concède t-elle « ressentir un sentiment de liberté et beaucoup de plaisir »  quand elle enfile les skis et endosse la carabine, ou encore« un bon moyen de se retrouver avec soi-même.» Sophie, sa maman revient sur le caractère de sa fille : « Le biathlon, c’est l’école de l’humilité, un sport dans lequel on peut connaître des jours sans. Ça apprend à rester les pieds sur terre. Un sport qui colle bien avec l’état d’esprit de Maya. »
Dès ses débuts au GUC Ski, la jeune grenobloise est attirée par le biathlon, l’effet Martin Fourcade ou Marie Dorin peut-être ? « Pas particulièrement » répond l’intéressée. « Ce qui me plaît le plus dans ce sport, c’est la combinaison effort physique/concentration, ça ajoute une dimension mentale et tactique au ski de fond. J’aime aussi le fait de repousser mes limites. » Maya n’en demeure pas moins sensible à la présence de champions dans les environs : « Je ne suis pas une grande fan d’un athlète en particulier mais bien sûr, avoir la chance de s’entraîner sur le même pas de tir que les grands noms du Dauphiné comme les frères Fourcade, Marie Dorin, Jean-Guy Beatrix, c’est super stimulant ! » On veut bien la croire !

maya-cloetens-4

Maya a toujours glissé plus vite que les autres. Elle aime ça, c’est ainsi. Allez savoir pourquoi, certains ont ce don bien spécial de faire corps avec les éléments. Pour Maya, ce sera avec l’or blanc. Et pourtant «  j’aime aussi beaucoup le tir. C’est surtout la combinaison des deux qui m’intéresse, le passage du ski au tir, le moment où le cerveau déconnecte de l’effort et se met en mode concentration » précise t-elle. Rares sont les courses en catégories jeunes où son nom n’est pas associé à un podium. D’où lui vient cette envie de compétition ? « Peut-être lors de sa première course et son premier trophée ? C’était un titre de championne de France UNSS par équipe en 2013, quand elle était encore en sixième au collège Fantin Latour à Grenoble. C’est cette victoire avec deux « grands » troisième qui lui a donné le goût de la compétition et de gagner » nous glisse (c’est le cas de le dire) sa maman. Et elle confirme en grandissant. Julien Benoit, son entraîneur depuis la catégorie benjamine au GUC ski de fond, nous parle de la pépite grenobloise : « On peut dire effectivement qu’elle possède un don. Ses qualités sportives sont extrêmement intéressantes. De plus, elle est très régulière dans ses performances. Elle allie la puissance physique a une capacité de concentration au tir largement au-dessus des autres. Quand ses adversaires font une moyenne de 2 ou 3 sur 10 au tir, Maya ne descend jamais en dessous de 8. C’est très fort. » Une puissance de feu qui a fait la différence lors du dernier championnat de France d’été. Maya est une «  sniper ». En effet, un 5/5 au tir couché et un 4/5 au tir debout explique en grande partie cette réussite. D’où vient cette maîtrise de soi ? Sophie, sa maman, met en exergue le caractère de sa fille : «  Maya est une battante qui se fixe sans cesse des objectifs. Sa principale qualité en biathlon est sa force mentale. Dans une compétition, elle ne craque pas. Son stress est positif et ses capacités sont décuplées. Elle est, par exemple, bien meilleure en compétition, que lors des entraînements. »

maya-cloetens-3

Ses bons résultats ne passant pas inaperçus, c’est tout naturellement que Maya a intégré le comité du Dauphiné et quitté la capitale des Alpes pour rejoindre, en tant qu’interne, le Pôle Espoir du lycée de Villard-de-Lans. Deux entités programmées pour former des futurs champions. A coup sûr, la jeune biathlète dauphinoise n’a pas fini de faire parler d’elle. La verra t-on un jour aux Jeux Olympiques ? Julien Benoit répond: « Jeux Olympiques, certainement. Du fait de sa double nationalité franco-belge, si ça ne se passe pas bien en équipe de France, elle intégrera l’équipe belge (rires). Sans parler de J.O, ce qui est certain, c’est qu’elle a les qualités pour intégrer l’équipe nationale. D’ici deux ans, normalement, elle sera en équipe de France Junior. » Le mot de la fin revient à Maya Cloëtens qui nous parle de son futur proche et de ses rêves les plus fous : « Je ne sais pas encore si un jour, j’aurai la capacité d’atteindre le haut niveau. Cette année, mon objectif est  d’essayer de conserver mon titre de Championne de France en améliorant mes capacités au tir. Les deux années suivantes, en catégorie U19, seront forcément plus difficiles car je rejoindrai des filles qui peuvent avoir trois ans de plus que moi. Mais si les résultats sont là, pourquoi ne pas rêver de participer un jour aux J.O d’hiver ? » Puisse ce rêve devenir un jour réalité…

Alors, Maya Cloëtens futur palmarès à la Martin Fourcade ou Marie Dorin? C’est bien là tout le mal que l’on lui souhaite. En attendant de venir titiller ses illustres aînés, LSD restera attentif aux résultats de la jeune championne grenobloise et lui souhaite le meilleur pour la suite de sa carrière.

Maya Cloëtens, ses principaux résultats :
Championne de France 2016-17 Biathlon d’hiver U16
Championne de France 2017 Biathlon d’été U16
Vice championne de France en Relais Mixte Biathlon 2016-17
4ème au Championnat de France U16 Fond 2016-17
3ème au Challenge National Minimes U14 en 2015-2016
1ère de la Coupe du Dauphiné de 2012 à 2015
Championne de France en équipe UNSS Collège en 2013 (Fantin Latour)

maya-cloetens-5

Crédit photos : FB Guc ski, FB circuit nordique FFS, Sylvain Guy