US2Ponts : Nouvelle saison, mêmes maux

Comme au cours de ces deux dernières saisons en Fédérale 3, l’US2Ponts n’a pas réussi à empocher la victoire lors de son match inaugural en s’inclinant dans les dernières secondes face à l’ASSMIDA dimanche dernier (20-26). Si cette première déconvenue peut s’expliquer par la grande qualité de son adversaire, certains manques déjà observés lors de la saison précédente sont encore présents.

Manque d’efficacité

Pour gagner, il faut marquer. C’est un principe extrêmement basique mais on ne peut plus fondamental. Et pour cela, il faut concrétiser ses temps-forts, chose que les hommes de Tony Testa ont eu du mal à réaliser, à l’instar de la saison dernière, notamment en première mi-temps lorsque leur domination était évidente. Lors de celle-ci, les pontois profitaient des nombreux ballons rendus par leurs adversaires pour investir le camp et les 22 mètres adverses. Malgré cette nette domination territoriale au cours de laquelle les joueurs de l’US2Ponts sont quand même parvenus à marquer un essai par l’intermédiaire de Jérôme Reccodi, ils sont retournés au vestiaire avec seulement un petit point d’avance sur leurs adversaires (7-6). Alors que la deuxième mi-temps était davantage en faveur des visiteurs pour le dénouement que l’on connait, ce manque de marge au score à l’issue de la première mi-temps a eu une incidence déterminante sur le résultat final.

Manque de réussite face aux perches

Que le rôle du buteur est ingrat. Un jour porté au nues, l’autre jour pointé du doigt. Malheureusement pour les buteurs locaux Charlélie Sellez et Florian Azam, ce n’était justement pas leur jour avec douze points laissés en route… Toutefois, difficile de leur jeter la pierre tant les tentatives étaient lointaines puisque toutes celles manquées étaient au-delà des 40 mètres. Un manque de réussite qui reste néanmoins récurrent depuis la saison dernière.
En face, le botteur de l’ASSMIDA Olivier Denisse a enfilé les points comme des perles avec quatorze points inscrits dans cet exercice pour un seul échec. Et comme il était écrit qu’il devait être le héros du match, c’est lui-même qui s’est offert le luxe d’inscrire l’essai de la gagne sur la sirène. Dix-neuf points au final pour celui qui était, lui, dans un grand jour.

Manque de discipline

C’est le gros point noir. Ou plutôt le gros point rouge. Dès l’entame de la seconde période, les pontois étaient réduits à quatorze suite à l’exclusion définitive du jeune troisième ligne Kenis Khelfa, coupable d’un mauvais geste sur le capitaine adverse Licini. A quatorze, puis très vite à treize, après l’exclusion cette fois-ci temporaire du premier marqueur d’essai pontois. Et même si cette période d’infériorité numérique a permis aux pontois de se souder d’autant plus, il est toujours plus confortable de défendre à quinze, surtout pour préserver une victoire potentielle sur sa ligne d’en-but à quelques secondes du coup de sifflet final…

Pourtant, tout n’est pas à jeter

Ces lacunes chroniques sont d’autant plus frustrantes que les pontois ont livré une prestation d’ensemble très convaincante face à un des cadors de cette poule 5 qui truste les deux premières places. Pendant la majeure partie du match, la mêlée rouge et noire a mis à de nombreuses reprises le pack adverse sur le reculoir récoltant pénalité sur pénalité. Les trois-quarts n’étaient pas en reste avec des mouvements joliment exécutés et des initiatives inspirées, comme celle de Yannick Rionda jouant rapidement une pénalité, remontant jusqu’aux 22 mètres adverses avant de servir Arnaud Di Benedetto qui s’en allait aplatir en coin alors qu’il venait tout juste d’entrer en jeu.

C’est donc sur cela que les pontois doivent se reposer pour trouver satisfaction et confiance en vue du prochain déplacement à Tournon-Tain, favori de la poule.

Pour voir les réactions et les meilleures actions du match, cliquez ici.