Le FCG, entre inquiétude et espoirs légitimes

Il en faut toujours une…. Une première défaite. Elle est tombée pour le #FCG lors de ce quatrième match, en ouverture de la journée de PROD2 jeudi soir et plusieurs enseignements sont à tirer de cette rencontre perdue de deux points.

Manque de créativité et Indiscipline

Devant, les débats ont été équilibrés, avec notamment un exceptionnel Taumalolo, qui, à 35 ans, a éclaboussé la rencontre autant dans le combat d’avant qu’en prenant des relais à la course comme un troisième ligne — Ce une-deux avec Saseras! – La touche a été plutôt cohérente avec énormement d’activité pour Benat Auzqui.
Mais dans le jeu courant, on s’est ennuyé ferme… Si le FCG a été plutôt propre sur ses offensives, celles-ci n’ont quasiment jamais inquiété les montalbanais, il est vrai exemplaires en défense. Heureusement que Hunt -très en jambe- a eu ce petit coup de pied très inspiré pour que Sawailu marque le premier essai grenoblois, empêchant du coup le gonflement de l’écart au score entre les deux équipes. Le reste du temps, les 3/4 du FCG ont timidement tenté, restant souvent campés sur une ligne d’attaque navigué de façon trop latérale.
Le FCG, favori de ce championnat et ancien pensionnaire du TOP14, va devoir rapidement trouver les capacités à prendre le jeu à son compte dans cette rugueuse PROD2.
L’autre point noir de la soirée, ce sont les trop nombreuses pénalités concédées à l’USM, même si cette fois, aucun joueur (des deux équipes) n’écopa de carton jaune.

La jeunesse : Fraîcheur, apprentissage et fierté

Mais tout n’est pas non plus tout noir, Grenoble pouvait être fier de son centre de formation. Pour ce match contre une des écuries sérieuses de ProD2, le FCG alignait pas moins de dix joueurs issus de la formation grenobloise sur la feuille de match : quatre au coup d’envoi et sept pour terminer la rencontre. Des joueurs pour la plupart habitués aux matchs avec les espoirs la saison dernière : Jacquot, Fourcade, Capelli, Berruyer, Saseras, Gelin, Guillemin, Valençot et Baradel.
C’est cette bande de jeunes grenoblois qui est allée chercher le point de bonus défensif avec un essai de Guillemin dans les dernières secondes de la partie.
La descente en ProD2 et et les difficultés financières du club auront au moins cela de positif, que le FCG monte ou non cette année, tous ces joueurs engrangeront de l’expérience à vitesse grand V, une expérience qui leur permettra un jour ou l’autre de porter à nouveau le rouge et le bleu au plus haut niveau.