GF 38-Montauban : On ouvre !

Les grenobloises retrouvent les pelouses de seconde division (groupe B). La saison dernière, le coup est passé si près. Les joueuses de Nicolas Bach, après un final époustouflant, échouèrent à deux petits point du strapontin pour la D1. Cette année, les filles du GF 38, ont semble t-il les arguments sportifs et les reins suffisamment solides pour grimper à l’étage supérieur. Cette quête du graal débute ce dimanche à Lesdiguières par la réception de Montauban, promue en seconde division. Quoi de mieux qu’une victoire pour bien lancer cette saison ?

Hasard des calendriers et des championnats oblige, deux équipes de Grenoble croisent la route de Montauban ce week-end. Place d’abord aux garçons du FCG, qui en levée de rideau de la quatrième journée de ProD2 ont cédé de deux petits points à Sapiac, antre de l’US Montauban. Ce dimanche, les filles du GF 38 tenteront d’égaliser dans ce mano à mano montalbano-grenoblois…

Être à l’heure au rendez-vous
Un début de saison, c’est souvent compliqué. Entre les départs et les arrivées, les automatismes à peaufiner, il est souvent difficile d’appréhender cette première journée. Qui plus est quand le calendrier vous offre deux promus en guise d’ouverture (après Montauban, les grenobloises iront à Ambilly). Et gare au match piège…Un nouveau venu dans le championnat, c’est souvent synonyme d’une équipe libérée, sans complexe, portée par la dynamique de la saison passée. Demander aux garçons du GF38 qui occupent la première place et qui viennent de connaître leur première défaite au bout de la cinquième journée du championnat. Il ne faudra donc pas louper son entame pour calmer les ardeurs des montalbanaises et ne leur laisser aucun motif d’espoir. Nicolas Bach se méfie de la formation du Sud ouest: « C’est une équipe de bon niveau qui selon moi n’aura pas trop de mal à se maintenir. C’est un groupe de qualité composé d’anciennes toulousaines, qui pour certaines ont connu la D1. Ce sera un très beau match de D2, certainement un match serré. »
Réussir son entrée en matière est aussi un bon moyen d’installer une dynamique positive dans l’équipe et d’installer un climat de travail serein, car c’est bien connu, il est plus agréable de s’entraîner quand on gagne, les sacs sont plus légers. Et puis les victoires appelant les victoires, autant prendre les bonnes habitudes dès le début…

De nouveaux visages…
La formation grenobloise a injecté du sang neuf dans son effectif mais, en contrepartie, a perdu quatre éléments majeurs de son groupe. Exit donc la gardienne néo zélandaise Erin Nayler et la très véloce attaquante Nadjma Ali Nadjim qui prennent la route ensemble, direction Bordeaux (D1). Diane Afanou a elle aussi quitté la maison bleue et blanche pour rejoindre sa région natale (Sud Ouest) tandis qu’Anays Ribeyra s’est engagée avec l’équipe de Brest.
Des départs qui ont ouvert la porte à des recrues, dont certaines en provenance D1. C’est le cas de la gardienne Cindy Perrault (championne du monde U17), passée par l’OL, de l’attaquante Emylie Girard, ainsi que la milieu défensive Laurianne Cervera, qui débarquent toutes les trois de l’ASPTT Albi. Ou encore de l’ancienne marseillaise Ines Boutaleb, formée à Lyon, qui vient renforcer l’entre jeu dauphinois. L’attaquante Cassandre Furuberget rejoint elle aussi le GF 38 après avoir évoluée en D1 à Guingamp et Montpellier. La défenseure Maureen Palma arrive de Vendenheim (D2), autre équipe de la poule, tandis que la jeune milieu de terrain Lina Thivillon rejoint le GF38 en voisine, depuis le club savoyard de Nivolet. Autre bonne nouvelle, Julie Piga, qui a rejoint le GF 38 l’hiver dernier, prêtée par Lyon, s’engage définitivement avec l’équipe grenobloise. La toute récente vice championne d’Europe en U19 apportera sa volonté de gagner et sa jeune expérience du niveau international à la formation iséroise.
Nicolas Bach revient sur les mouvements dans son effectif, des arrivées qui devraient rendre son groupe plus compétitif: « Notre recrutement a bien entendu été construit pour que l’équipe soit meilleure que l’an dernier. Notre effectif sera plus complet  avec plus de joueuses d’expériences, des filles qui ont connu la D1 par exemple. Le groupe sera plus étoffé avec une plus grande profondeur de banc. »

Et d’autres bien connus
Toutes ces nouvelles venues pourront compter sur les « anciennes » de la maison grenobloise pour les intégrer au mieux et faire en sorte que la mayonnaise prenne le plus vite possible. A commencer par les capitaines Laurence « Pépito » Meslien et Laurenn Navas, ou encore les expérimentées Gladys Boilard, Laura Meynier et Winie Mapangou… Les résultats des matchs amicaux semblent prouver que l’alchimie a plutôt bien fonctionné. En effet, avec trois victoires pour les trois premiers matchs disputés (7-2 face à la réserve de l’OL, Régional 2, 4-1 face aux U19 de l’OL et 7-0 face à Valence, Régional 1) il semblerait que les automatismes aient été vite trouvés. Seul le dernier match s’est soldé par une défaite, 2-3 face à Yzeure, autre formation de la poule. Un résultat qui, après les victoires initiales, aura le mérite de replonger les grenobloises dans la dure réalité du championnat qui les attend. Nicolas Bach tire le bilan de cette pré-saison qui a débuté le 5 août : « Elle s’est bien passée dans l’ensemble. Elle a permis de mettre en place nos systèmes tactiques. Les recrues se sont bien intégrées, sur et en dehors du terrain. Avec un petit bémol par rapport à notre match amical annulé et le dernier revers contre Yzeure sur un terrain pas à la hauteur. »
Avant d’ouvrir le bal à domicile, le mot de la fin revient à l’entraîneur grenoblois qui affiche la couleur: « On fera tout pour monter. Nous aborderons tous nos matchs pour les gagner, en respectant tous nos adversaires et en faisant preuve d’humilité, sous peine d’être puni. »

Les grenobloises débuteront donc ce dimanche un nouveau round en seconde division. Après huit saisons consécutives à ce niveau (dont six sous l’ère Claix/GMC2F avec une sixième place en guise de moins bon classement), les filles de Nicolas Bach auront certainement l’ambition de changer d’air et d’aller se frotter au niveau supérieur, titiller l’Olympique Lyonnais ou bien le PSG. Ca donne envie non? Pour cela, il faudra passer un à un tous les obstacles de cette poule B de seconde division, en commençant par Montauban, première des vingt-deux marches d’accession vers l’élite. Fini de parler, place au (beau) jeu maintenant. Good luck girls…

GF 38 / Montauban FC, Dimanche 10 septembre, 14h00, Stade Lesdiguières, Grenoble

Programme de la première journée
Yzeure / Saint-Etienne
Nancy / Toulouse
Metz ESAP / Aurillac-Arpajon
Nîmes / Dijon
Ambilly / Vendenheim
GF38 / Montauban