Présentation des adversaires des Ours et de Vaujany (partie 1)

Le 23 septembre prochain, la saison de D2 débutera pour les deux représentants isérois : Villard de Lans et Vaujany. Les deux équipes étant dans le groupe B, autrement dit « la poule du Sud », LSD vous présente leurs 8 adversaires. Pour rappel, les 8 premiers de cette poule joueront les playoffs tandis que les 2 derniers joueront la poule de maintien. Dans cette première partie, retrouvez la présentation de Chambéry, Clermont-Ferrand, Limoges et Marseille.

Les Éléphants de Chambéry

La saison passée : 4e de la poule B, éliminé par Cergy en 1/4 de finale

L’an passé, les savoyards ont bâti leur bonne saison derrière un carré offensive impressionnant techniquement : Castonguay, Montminy, Lavrov et Joanette. Les deux premiers cités ont quitté le club tandis que Lavrov et Joanette ont décidé de poursuivre l’aventure. Les Éléphants ont également perdu Lafernière, un attaquant québécois ayant très bien soutenu l’attaque l’an passé. 3 départs importants donc, mais un effectif globalement stabilisé puisque les cadres francophones de l’équipe sont restés. En tête de ceux-là, Fabien Marcon qui va attaquer sa 8e saison au club. La pierre angulaire de la défense, Martin Cizek, attaquera lui sa 5e saison au club. Notons également que Romain Broyer, joueur formé à Villard, sera de nouveau dans l’effectif des Éléphants.

Côté arrivée, Chambéry a autant renforcé l’attaque que la défense. Ainsi, Marcinek (auteur de 36 points avec Montpellier l’an passé), Andersson (arrivée de Suède) et Samson (ayant joué en LHJMQ et en QJAAAHL) auront la lourde tâche de remplacer les partants en attaque. En défense, les Éléphants ont misé sur l’imposant slovaque de 108 kilos, Peter Cintala, ayant joué en ligue Magnus lors de la saison 2011-2012 avec Neuilly.

Alors, même si les départs de Montminy et Castonguay ne seront pas facile à remplacer, Chambéry a tout de même réussi à conserver une bonne partie de l’effectif tout en y ajoutant quelques éléments intéressants. Pas de doute, les Éléphants seront à la lutte pour le top 3 de la poule B.

Les Sangliers Arvernes de Clermont-Ferrand

La saison passée : 13e de D1

En règle générale, le retour en D2 après une ou plusieurs saisons à un échelon supérieur n’est pas facile. Alors, pour les clermontois qui ont fait le yo-yo entre la D1 et la D2, la saison démarre avec beaucoup d’incertitude. Heureusement, ils pourront compter sur Martin Kuhla, l’attaquant phare de l’équipe depuis son arrivée il y a deux saisons, pour amener des points en attaque. Et puisqu’un bonheur ne vient jamais seul, les Sangliers ont également conservé le meilleur pointeur de leur escouade défensif : Igor Cvetek.

Mais, l’été n’a tout de même pas été tout rose pour Clermont qui a perdu de nombreux éléments. Commençons par les gardiens de but, Vojtech Sedlacek et Dylan Celestin ont quitté le club. Radovan Hurajt, arrivé de Cergy, devrait donc être le gardien titulaire cette année.

En défense, pas moins de 4 départs et un effectif totalement renouvelé puisque les auvergnats ont également enregistré 4 arrivées : Nick Brest (arrivée de NCAA III), Andrej Brejka (ayant joué 6 matchs à Chambéry l’an passé), Antoine Vigier (qui revient après une année de césure) et Evan Andraud (arrivée de Briançon). Une défensive totalement chamboulée, et, même si les arrivées semblent être de qualité, il faudra certainement un peu temps pour créer des automatismes.

En revanche, l’attaque a conservé une certaine stabilité car des joueurs importants comme Naillod-Izacard ou Sarliève sont restés au sein de l’effectif. En plus, la direction s’est activée pour attirer les services de joueur capable de pointer énormément. On pense notamment aux 3 canadiens, Gabe Gervais, Jérémy Auger et Wiliam Claveau. Les deux derniers joueurs cités ont inscrit 65 points l’an passé en une quarantaine de match de QJAAAHL, tandis que Gervais a réalisé une saison à 33 points en D2 avec Chambéry en 2014-2015.

Ainsi, comme chaque saison pour les relégués de D1 ou de Magnus, il faudra attendre quelques matchs pour savoir si Clermont peut-être un concurrent. Néanmoins, dans une D2 qui ne cesse de progresser, les Sangliers semblent avoir un meilleur effectif que lors de leur titre il y a 2 ans. On devrait les retrouver dans le top 5, si ce n’est mieux, de la poule B.

Les Taureaux de Feu de Limoges

La saison passée : 7e de la poule B, éliminé en 1/8ème de finale par Valence

Comme souvent du côté de Limoges, peu de changements dans l’effectif. Mais cette année, ces changements concernent des joueurs clés de l’effectif. Ainsi, le meilleur pointeur de la D2 2016-2017, Matthieu Tremblay, a rejoint Cholet en D1. Ce n’est pas tout car, le meilleur attaquant des Taureaux sur ces 4 dernières saisons (119 points en 66 matchs), Jaromir Florian, a pris la direction de Montpellier. Ajoutons à cela le départ du gardien titulaire Michal Stieranka et voilà les Taureaux plongés dans une intersaison mouvementée.

Heureusement, Limoges a pu obtenir la prolongation de Milan Cutt qui devrait compter ses 30 points annuels, comme chaque saison depuis son arrivée en D2. Et des joueurs cadres de l’attaque comme Serge Toukmatchev ou Valentin Dumélié sont également resté au club. Pour compenser la perte de Florian et Tremblay, Limoges a misé sur un québécois ayant joué 3 saisons en LHJMQ, Jérémy Bouchard. Les Taureaux ont également attiré Cameron Snyder, venu de NCAA III, et de nombreux jeunes français prometteur comme Joffrey Couvat (formé à Villard et Grenoble).

En défense, si Jan Soldan, le leader de la défensive, est resté, le jeune et prometteur Tony Allouchery est parti à Chalons. L’expérimenté Martin Croguennec et le décevant Tomas Smolka ont également quitté le club. Or, l’an passé, c’est la défense qui a empêché Limoges d’atteindre le sommet du classement et de jouer un rôle plus important. Alors, le club s’est activé pour se renforcer dans ce domaine. Pour commencer, le solide québécois Michael Prégnant est venu renforcé l’équipe. Ensuite, 3 français, dont le talentueux Thomas Eischen, sont venus renforcés la défensive. Enfin, au poste de gardien, Limoges a fait venir le jeune franco-belge formé à Rouen, Julien Gaubert.

Entre départ clé et arrivée énigmatique, Limoges attaque cette saison avec un effectif bien différent de celui de l’an passé. Amputé du talent de Florian et surtout de Tremblay, l’équipe compte énormément sur Cutt, Bouchard et de nombreux jeunes français. En outre, Limoges est une des deux équipes (avec Toulouse) qui devra le plus voyager dans cette poule du sud. Alors, si cela permettra d’embêter n’importe quelle équipe à la maison, cela complique les matchs à l’extérieur. Difficile de voir Limoges faire mieux qu’une place entre la 5e et la 8e position de la poule. Néanmoins, cette équipe devrait se qualifier pour les playoffs sans trop de problème et ne sera jamais facile à battre.

Les Spartiates de Marseille

La saison passée : 6e de la poule B, éliminé en 1/4 de finale par Mont-Blanc

Ce n’est pas un secret, l’objectif de Marseille est de se renforcer afin de monter jusqu’en Ligue Magnus. Et si le club souhaite que cela passe par le développement du hockey mineur, pour l’instant, c’est surtout l’arrivée de grands noms qui renforce le club. Cette année pas moins de 12 arrivées à signaler du côté des Spartiates. Mais, d’abord un point sur les prolongations. L’an passé, 5 joueurs ont dépassé les 20 points en saison régulière. Parmi eux, seulement deux joueurs ont décidé de prolonger : le défenseur Nicolas Deshaies et l’attaquant Thibaut Geffroy. Ajoutez à ces prolongations celle de Roman Novotny, Arnaud Jayat et Jordy Angles et vous avez fait le tour des prolongations de joueurs clés.

Peu de stabilité donc, mais de nombreuses arrivées provenant d’à peu près partout. Pour commencer, Vladislav Koutsky, arrivé de 3e division tchèque, gardera le filet marseillais. Devant lui, Jozef Drzik, arrivé de Toulon en D3, Etienne Chiappino, jeune français arrivé de Nantes et Jordan McNaughton, jeune canadien ayant joué en OHL renforcent la défensive. Un recrutement jeune et tourné vers l’avenir donc pour les défenseurs.

Enfin, pour l’attaque, pas moins de 8 arrivées. Mais, là encore, pas un seul joueur de plus de 30 ans, et seulement deux de plus de 25 ans : Vladislav Vrtek et Niklas Westerlund, deux joueurs ayant brillé en deuxième et troisième division de leur pays respectif, la République Tchèque et la Finlande. Sinon, que des jeunes joueurs emmenés par un grand talent : celui d’Emil Ax, suédois ayant marqué 84 points en 27 matchs l’an passé.

Une nouvelle fois, les Spartiates ont renouvelé une grande partie de leur effectif mais semble désormais faire confiance à la jeunesse. Néanmoins, leur effectif semble encore quelques peu inférieurs aux grandes cylindrées de la poule B et il est difficile d’envisager mieux qu’un top 5 pour les marseillais.