Des Ours plaisants

Ça y est, la saison 2017-2018 des Ours est lancée. Premier match amical et première victoire, 7 buts à 1, contre une équipe de Valence, à court de forme et d’automatisme, qui n’a pas fait le poids face aux Ours.

Une arrivée pour deux départs, au premier coup d’oeil on pourrait penser que Valence est l’équipe qui a vécu l’été le plus calme de la D2 et pourtant… Le 5 août dernier, la patinoire des Lynxs prenait feu, la rendant indisponible jusqu’au début de l’année 2018. Résultat, au moment de se présenter sur la glace d’André Ravix pour y affronter les Ours de Villard, l’équipe valentinoise ne s’est entraînée qu’une fois. Le jour même sur la patinoire de Villard. Physiquement mais surtout tactiquement, ce manque d’entraînement a été un handicap trop lourd face à des Ours qui avait envie de briller pour leur première sortie de la saison. Alors, dans un match amical rugueux et plaisant qui avait tout l’air d’un match officiel, du moins dans les 2 premiers tiers, les Ours ont largement dominé les Lynxs. 7 buts à 1 grâce à des réalisations de Gabriel Paquin (2), Younes Baazzi (2), Nicolas Ruel, Nicolas Dumuloug et Théo Balthazar.

Un trio offensif impressionant

Gabriel Paquin, Nicolas Ruel et Younes Baazzi. Voilà la première grosse satisfaction de la soirée, c’est d’avoir vu à l’oeuvre ce trio qui semblait se trouver les yeux fermer alors que les 3 hommes jouaient ensemble pour la première fois. Au final 5 buts ont été marqué par les membres de ce trio et 6 ont été marqué lorsqu’ils étaient sur la glace. Aucun doute, s’il joue comme ça toute la saison, ce trio n’en a pas fini de pointer.

Des recrues au diapason

Cet été, les Ours ont enregistré 7 arrivées : Paquin, Dumulong, Franzino, Baazzi, Erikson, Richard et Drogue. Tous ont été en vue hier soir. Paquin pour ses instincts de buteur comme le prouve son but marqué depuis l’arrière de la cage. Dumulong pour ses qualités offensives, défensives et athlétiques ; même si parfois ses montées offensives mettent l’équipe en difficulté. Franzino par sa capacité à conserver puis distribuer proprement le palet dans n’importe quelle situation. Baazzi pour ses qualités techniques. Erikson et Richard pour leur apport d’expérience, de sérénité et de qualités dans les deux sens de la patinoire. Drogue pour ses qualités défensives et athlétiques impressionantes.

Un trio de jeune intéressant

Le quatrième trio villardien était composé de 4 joueurs U20 et leur complémentarité ainsi que leur envie sur la glace ont également contribué à la victoire. Chacun dans son registre, Théo Balthazar, Axel Odibert et Thomas Ruel ont tous les 3 rendu une superbe copie hier soir. Ce bon travail a été récompensé par le but de Théo Balthazar en fin de match.

Un duel de gardien à suivre

Cette année, les Ours ont la chance de posséder deux excellents gardiens en concurrence pour le poste de numéro 1, et les deux ont réalisé une prestation solide contre Valence. Chacun son style : Robin Carrier est imposant physiquement, appliqué techniquement et dans ses déplacements, tandis que Robin Zvedelik est plus petit, moins académique mais d’une efficacité redoutable grâce à des réflexes et à une vision du jeu hors normes. Après ce premier match amical où les deux gardiens ont joué chacun 30 minutes, difficile de savoir qui débutera en tant que titulaire lors de la réception de Roanne le 23 septembre prochain, pour le début du championnat. Peu importe : les deux sont solides.

Mais, un petit point noir à cette belle victoire

Ce match amical était physique, trop peut-être. En effet, au milieu de la première période, Maël Lecomte s’effondre sur la glace avant de ramper jusqu’au banc. La hanche est touchée suite à une mise en échec ratée, le jeune champion du monde U18 avec l’équipe de France est out pour le reste du match. Une inquiétude pour les villardiens puisque Lecomte avait débuté le match en tant que centre n°1 au milieu de Eriksson et Richard. Une mise à jour sur son état de santé et sur une éventuelle indisponibilité est attendue dans les jours à venir.