Bayram, Pothain, Diallo : Quels sportifs dauphinois ont des chances de participer aux JO de 2024 à Paris ?

C’est quasiment officiel ! Les Jeux Olympiques d’été auront lieu à Paris en 2024. Dans le territoire dauphinois, de nombreux athlètes devraient participer à cette olympiade parisienne. A sept ans des Jeux Olympiques, LSD a fait le point sur les sportifs isérois qui pourraient briller en 2024 pour les JO en France. 

  • Escrime : Aliya Bayram (Grenoble Parmentier)

On le sait depuis quelques années, la relève de l’escrime français se trouve du côté de l’Isère. Le club de Grenoble Parmentier brille à l’international et pourrait faire de grandes choses aux JO 2024. Parmentier compte notamment dans ses rangs depuis cette année la championne du monde Juniors, Aliya Bayram. Jeune prodige, elle pourrait ramener une médaille en 2024 au vu de sa progression fulgurante. Déjà remplaçante en équipe de France Séniors à seulement 17 ans, Bayram est promis à un bel avenir. Derrière elle, en épée par équipes, la jeune Océane Tahé pourrait sortir son épingle du jeu pour participer à cette olympiade.

  •  Football : Aminata Diallo (ex Claix, joueuse du PSG), Cindy Perrault (Gardienne du GF38), Julie Piga (Défenseure GF38)

Championne d’Europe U19, la jeune Aminata Diallo a brillé sous les couleurs du Claix lors des saisons 2011 / 2012 et 2012 / 2013 . Titulaire depuis sous les couleurs du Paris Saint Germain, elle pourrait faire figure de meneuse dans l’équipe de France de football féminin pour les JO 2024. Cette équipe qui sera composée principalement de la génération 1995 dorée aux championnats du Monde U17 en 2012 pourrait prétendre à la victoire finale. Dans l’effectif français, on pourrait aussi retrouver la gardienne Cindy Perrault, nouvelle gardienne du GF38 et Julie Piga, actuellement au GF38 après avoir brillé sous les couleurs de l’OL.

  • Rugby à VII : Josias Daoudou (VRDR, CSBJ)

Véritable fusée sur les terrains de Fédérale 1 Elite, Josias Daoudou est depuis quelques mois fréquemment appelé avec l’équipe de France à 7. Agé de seulement 22 ans, il pourrait dans 7 ans être l’un des cadres d’une équipe de France qui se développe d’année en année. Poussé par le public de Jean-Bouin, les français pourraient réussir de grandes choses pour pourquoi pas obtenir une médaille ?

  • Cyclisme : Dorine Granade

Vice championne de France du Contre la Montre la semaine dernière à St Amand Montrond, la jeune iséroise Dorine Granade est l’un des talents purs du cyclisme français. Cette rouleuse âgée de 17 ans va à coup sûr continuer à faire parler d’elle et pourrait se révéler lors de l’épreuve de contre la Montre des JO de Paris. Affaire à suivre…

  • Aviron : Laura Tarantola (Aviron Grenoblois)

La jeune Laura Tarantola est passée tout proche de la qualification pour les JO 2016 à Rio. Multiple championne de France, elle pourrait s’avancer comme l’une des fers de lance de l’équipe d’Aviron pour les JO de 2024 et pourrait décrocher avec un huit ou quatre de couples la plus belle des médailles sur la base nautique de Vaires sur Marnes.

  • Athlétisme : Mathieu Collet (saut à la perche, EA Grenoble)

Encore tout jeune et déjà pétri de talent ! Le jeune Mathieu Collet brille déjà chez les grands. Quatrième des derniers championnats d’Europe Juniors, le licencié de l’EAG a déjà remporté les championnats de la Méditérannée et monte en puissance d’année en année. Lui qui a déjà passé la barre des 5,55m pourrait bien être la relève de Lavilennie pour les JO de 2024..

  • Beach-Volley : Clémence Vieira (Grenoble Volley UC)

Tout juste médaille de bronze des championnats de France, Clémence Vieira va rejoindre dès l’année prochaine le Pôle France de Beach-Volley à Toulouse. Au vu de sa progression dans ce sport, elle pourrait faire partie d’une des doublettes qui disputera les JO à Paris en 2024. Poussée par le public et jouant sous la Tour Eiffel, les conditions sont toutes réunies pour que Clémence brille à Paris…

  • Natation : Jordan Pothain, Mathilde Cini, Marine Mille, Auréane Devaluez

La relève de la natation française se trouve aussi dans le Dauphiné. Ils ne sont pas moins de quatre à pouvoir prétendre à une place en équipe de France, à commencer par Jordan Pothain qui a participé aux JO à Rio cet été. Déjà au top au niveau national et international, Jordan Pothain pourrait prétendre à la plus belle des médailles à Paris en 2024. C’est le cas aussi de Mathilde Cini. Sortie dès les séries aux derniers mondiaux, la valentinoise poursuit son apprentissage au niveau international à seulement 22 ans. A 29 ans et rempli d’expérience, elle pourrait briller à Paris. De son côté, la jeune Marine Mille continue sa progression. La nageuse de Fontaine qui a participé au dernier Open des Alpes est une véritable pépite des bassins qui pourrait exploser à Paris en 2024. Auréane Devaluez pourrait aussi faire parler d’elle sur les bassins parisiens. La brasseuse grenobloise pourrait réussir de grandes choses au vu de l’expérience qu’elle accumule.

  • Escalade : Anouck Jaubert (TSF – Tremplin Sport Formation)

Anouck Jaubert est déjà au top niveau international à 23 ans. De quoi voir l’avenir et Paris 2024 de façon sereine. Sport Olympique à Tokyo, l’escalade pourrait revenir en 2024 et aura en têtes d’affiche la voironnaise Anouck Jaubert.

Cette liste étant non-exhaustive, #LSD espère encore rajouter de nombreux autres sportifs à cette liste. D’ici là, les JO de 2020 à Tokyo pourrait sourire aux Dauphinois, affaire à suivre ….