FC Sud Isère: Roulez jeunesse!

Si vous êtes originaire de la Matheysine, du Trièves ou du Beaumont, vous avez forcément entendu parlé du FC Sud Isère. Fondé en 1999, ce club de football a la particularité de s’étendre sur une grande partie du sud du département. Aujourd’hui, la plupart des entraînements se concentrent entre La Mure et Mens, mais ont parfois lieu sur la commune de Corps.

Après 18 ans d’existence, le bilan est plutôt positif! Chez les seniors, l’équipe première évoluera en D2 la saison prochaine, anciennement appelée Promotion d’Excellence. La réserve sera quant à elle dans la plus basse division, la D6, après avoir été relancée il y a deux ans. « Nous sommes repartis de tout en bas car il n’y avait pas assez de monde pour faire deux équipes » précise Guillaume Le Gall, co-entraîneur de l’équipe Une.

Mais l’une des fiertés du FCSI, ce sont ses jeunes. Depuis la création en 1999, le club a obtenu à cinq reprises le label jeunes de la Fédération Française de Football. Et l’un d’eux fut remis par un certain Aimé Jacquet, en 2004. Un grand moment dont se souvient Guillaume. « C’était fort pour le Plateau. Il était venu au moment de l’inauguration des nouveaux vestiaires du Stade Zewulko. » Ce label, qui récompense les meilleurs clubs du département, est un outil précieux de structuration, de développement et de valorisation. Pour décerner ce label, plusieurs critères sont pris en compte, et notamment la mise en place d’un plan de féminisation, la qualité de l’encadrement, les infrastructures, ou encore les actions diverses auprès des jeunes. Et autant dire que le FCSI n’est pas mauvais dans ces différents domaines.

D’ailleurs, le club est l’un de ceux du département qui participe au plus grand nombre de tournois U11 et U13. Par ailleurs, le fameux stage de Pâques, devenu une institution depuis 25 ans, fut notamment l’oeuvre de Fabrice Marchiol, ancien maire de La Mure, ex-président d’honneur du club et représentant des Arbitres au Conseil de Ligue. Autre figure du FC Sud Isère, Luc Reynier. Président depuis la fusion en 1999, il n’y a pas un week-end où il n’est pas au bord des terrains.

Depuis quelques années, ce club s’accorde également au féminin. « À l’époque, le foot féminin était assez rare. On ne voyait pas de match à la télévision. Aujourd’hui, on a une cinquantaine de filles licenciées de 7 ans jusqu’aux seniors. Nous avons par ailleurs crée la saison dernière notre première équipe à 11 » précise Guillaume Le Gall. Pour le co-entraîneur de l’équipe Une, le FCSI regorge d’anecdotes. Lui se souvient notamment de deux matchs en particulier avec l’équipe senior. « Et notamment un quatrième tour de Coupe de France lors de la saison 2009-2010. On avait accueilli Rillieux-la-Pape. À l’arrivée, nous avions perdu 2-1. Mais vu que nous étions au quatrième tour, nous avions eu un jeu de maillot floqué de la part de la FFF. »Durant la même période, le FC Sud Isère a remporté à une reprise le Challenge Sud Isère en battant Villeneuve en finale!

Désormais, ce club familial mais compétitif souhaite continuer à former des jeunes, et voir certaines de ses pépites rejoindre des équipes de niveau régional. L’an passé, plusieurs sud-isérois évoluaient en effet dans différentes catégories au club du FC Échirolles. Autre volonté des dirigeants, voir la création d’un terrain synthétique. À l’heure actuelle, le foot et le rugby se partagent le terrain de La Mure pour s’entraîner le vendredi. Ces travaux permettraient au club de franchir un nouveau cap dans sa jeune histoire.