Sous la pluie, le GF38 tient tête à Nîmes (Ligue 2)

Le GF38 a attendu que l’orage passe. Au sens figuré, comme au sens propre du terme. Ce vendredi, grenoblois et nîmois n’avaient pas joué depuis cinq minutes que l’arbitre renvoyait les deux équipes au vestiaire, pour cause de temps menaçant. Sous une pluie diluvienne, et alors que les éclairs tombaient à proximité du Stade des Alpes, gardois et isérois revenaient finalement sur la pelouse. Malgré quelques belles occasions, les deux équipes offraient une belle copie de football mais quittaient sur un score de 0-0.

Le début de partie était clairement à l’avantage des visiteurs. Pensionnaire de Ligue 2, le Nîmes Olympique multipliait les présences dans la surface de réparation de Brice Maubleu. Les 22 acteurs ne limitaient pas leurs efforts, et Grenoble montrait clairement que cette rencontre était l’un des moments-clés de sa préparation au futur championnat de National 1.
Petit-à-petit, le GF38 rentrait dans son match. Le 11 de départ, très proche de celui des dernières rencontres de la saison passée en CFA, comptait tout de même l’ancien joueur de Marseille Consolat Harouna Demba, au poste de latéral droit, tandis que Nathanaël Dieng débutait sur le banc. Devant, c’est Nicolas Belvito, affûté lors des deux premiers matchs amicaux, qui démarrait à la place d’Edwin Maanane.

Même si la possession de balle s’équilibrait, les grenoblois n’avaient pas réussi à s’approcher de la cage de l’ex grenoblois Yan Marillat au bout de 20 minutes de jeu. Au contraire, le nîmois Rachid Alioui, ex-pensionnaire de Guingamp en Ligue 1, était tout proche d’inscrire le premier but de la partie, au point de pénalty. Puis vint un coup franc dangereux pour les joueurs d’Olivier Guégan. Excentré côté droit, Florian David trouvait la tête de Spano Rahou qui rasait la transversale adverse (23ème). Alors que la pluie s’intensifiait, certains joueurs se mettaient en évidence dans cette première partie de match. Parmi eux, le latéral gauche Selim Bengriba régalait avec ses tacles glissés.

Sur une nouvelle percée des Crocos dans la surface de réparation alpine, Brice Maubleu détournait un ballon et prenait un coup… Sans gravité heureusement (26ème).
Contre le sixième de Ligue 2 la saison passée, Grenoble résistait et ne concédait aucun tir réellement dangereux dans la première demi-heure. Après avoir déserté son côté droit pour se tester au milieu de terrain, Harouna Demba voyait les nîmois filer au but, avant d’être rattrapés par la défense iséroise. Puis les visiteurs trouvaient la transversale sur l’action suivante (35ème). Le match s’emballait et les grenoblois, en contre-attaque, se créaient une belle occasion suite à un beau travail entre David et Deletraz, et une reprise à quelques centimètres de la cage de Marillat.

L’arbitre renvoyait finalement les deux équipes aux vestiaires. Si Nîmes se montrait au-dessus techniquement, les grenoblois ne paniquaient pas et tenaient ce score nul.

D’entrée de seconde période, les grenoblois se créaient une occasion en or. Belvito, servi en profondeur, tentait le plat du pied mais voyait sa tentative échouer juste à côté du montant nîmois. Les minutes qui suivaient étaient iséroises. Sotoca ratait de peu la lucarne (50ème) avant que Belvito ne se présente devant Marillat. Malheureusement, ce dernier contrôlait le ballon du bras (51ème). Un peu avant l’heure de jeu, Edwin Maanane remplaçait Nicolas Belvito. Il était à deux doigts d’inscrire un but à la 73ème minute, mais sa frappe n’était pas suffisamment enroulée.

Défensivement, Olivier Guégan faisait entrer Nathanaël Dieng en remplacement de Spano Rahou, et c’est ainsi que Guégan passait latéral gauche, Bengriba coulissait dans l’axe tandis que Dieng occupait le côté droit.

Le temps défilait et le constat était là: le GF38 faisait désormais jeu égal, voire mieux, avec le Nîmes Olympique. À la 84ème minute, la tête de Sotoca était toute proche de franchir la ligne de but. Finalement, les deux équipes se quittaient sur un score nul et vierge. Si les conditions climatiques n’a pas permis du grand football, elles n’ont pas empêché les grenoblois de proposer une copie intéressante face à une belle formation de Ligue 2. Le 25 juillet, le GF38 poursuivra sa préparation face à l’UNFP, du côté de Sassenage.