Brice Krizman (ex-FC Echirolles) : « Des rencontres formidables qui m’ont permis d’avancer et de me construire »

Brice Krizman effectuait sa dernière saison au FC Echirolles mais également la dernière saison de sa carrière à 28ans. En tout, il aura passé sept saisons dans ce club, à apporter son expérience, son talent et ses parades décisives. Interview d’un gardien qu’il sera difficile de remplacer et qui va manquer à tout un club.

Brice, cette saison au FC Echirolles était la dernière pour toi, rappelle-nous ton parcours depuis ton adolescence ?
J’étais au GF38 jusqu’à mes 13 ans, à cette époque-là, l’OM m’a sollicité pour que j’aille jouer avec eux. J’avais plusieurs propositions mais j’ai choisi de partir à l’OM car c’était mon club de cœur. J’arrive donc à l’OM a l’âge de 14 ans. J’ai passé toutes les catégories de jeunes. A l’âge de 17-18 ans je me suis entraîné avec le groupe des professionnels. À mes 20 ans, arrivé la fin de mon contrat stagiaire, l’OM ne m’a pas fait de proposition pour un contrat pro je suis donc rentré chez moi à Grenoble. N’ayant pas de club à Grenoble, Christian Pidoux (ancien gardien de but) m’a proposé de me faire des entraînements spécifiques. J’ai eu de la chance de m’entraîner sur le terrain du FCE et Christian Pidoux qui connaissait Pierrot lui a demandé si je pouvais m’entraîner avec eux. Pierrot a accepté et m’a rapidement dit qu’il était intéressé par mon profil donc j’ai signé au FCE. J’ai donc joué avec la réserve la première année car Malik (Hatfout, entraineur adjoint du FCE) était encore le gardien numéro 1. Pour ma deuxième saison, Malik étant parti, j’ai eu de la chance de passer gardien de l’équipe fanion. Cette deuxième saison s’est très bien passée car nous sommes montés en CFA2, à la fin de cette saison j’ai eu une proposition à jura sud (CFA) mais au final j’ai choisi de rester en cfa2 à Echirolles. Ma troisième, quatrième et cinquième saison se sont bien passées car on se maintient en cfa2. Ensuite je suis partie aux USA pour y tenter ma chance. Une année difficile car je n’ai pas trouvé de club. J’ai acquis de l’expérience car je me suis entraîné pendant 4 mois avec les Chicago fire (MLS). Sans club je décide donc de revenir en France, et donc de revenir au FCE. Quand je suis revenu, le club était descendu en DH. J’ai donc fait mes deux dernières saisons en DH au FCE, elles se sont plutôt bien passées. Même si j’aurais préféré que le club remonte en CFA2.

Si tu devais changer quelque chose dans ta carrière ce serait quoi ?
Je ne changerais rien, sauf peut-être 5 ou 6 cm en plus (sourires).

As-tu des regrets de ne pas avoir réussi à jouer à un plus haut niveau et découvrir le monde professionnel ?
Des regrets oui, mais je sais que j’ai tout donné. Comme dans la réponse précédente, je sais que ce n’est qu’une question de taille. J’avais les qualités mais il me manquait quelques centimètres.

Quel est le pire souvenir de ta carrière ? Et le meilleur ?
Mon pire souvenir … j’en ai pas beaucoup, à part peut-être lorsque j’ai su que je ne serais pas pro. Et on ne peut pas dire que ce soit mon pire souvenir, mais j’aurais aimé finir ma dernière année de foot sur une victoire en coupe Rhône Alpes
Mes meilleurs souvenirs, à 14 ans lorsque nous avons été champions de France avec la ligue Méditerranée. Ainsi qu’à mes 16 ans, où j’ai gagné le tournoi de Montégu.

Tu vas quand même venir voir tes anciens coéquipiers la saison prochaine ?
Bien sûr !

Un mot pour Pierrot et le staff du FCE ?
Des rencontres formidables qui m’ont permis d’avancer et de me construire, des personnes avec qui j’ai passé de très bons moments. Je tiens également à remercier tous les dirigeants ainsi que les bénévoles du FCE.