La première réaction de Camille Cirgue sur son arrivée au BCTM

Camille Cirgue, une des quatre recrues du Basket Club de la Tronche Meylan est de passage actuellement en Isère pour finaliser son arrivée. La jeune joueuse de 21 ans, qui vient de quitter l’AB Chartres répond à nos questions. Fidèle à son image, la basketteuse portera avec fierté son nouveau maillot rouge et blanc du BCTM.

Tout d’abord, bienvenue en Isère. Tu avais été de passage l’été dernier avec l’EDF, maintenant tu poses tes valises en Rhône Alpes. Tu connais cette région ou pas du tout ?
Non, je ne connais pas du tout. J’ai plus l’habitude des Pyrénées. Je suis déjà venue dans le cadre de l’équipe de France, mais je n’ai pas eu l’occasion de visiter les lieux. Mais je compte bien découvrir cette belle région des Alpes.

Tu as beaucoup voyagé dans le cadre du basket, tu as fait le choix de venir au BCTM pour jongler entre le sport de haut niveau et tes études ?
J’ai effectivement beaucoup voyagé. Je suis passée par Paris, Toulouse, et j’arrive de Chartres. J’ai fait le choix de rejoindre le BCTM car le double projet qu’ils me proposent est en adéquation avec mes attentes sportives et scolaires. Certes, mes études ont influencé mon choix, mais le projet sportif au sein du BCTM va me permettre d’endosser de nouvelles responsabilités. Je suis très enthousiaste à l’idée de rejoindre ce club.

Est-ce que tu as suivi la saison du BCTM cette année ?
Oui, j’ai suivi de près la belle saison du BCTM cette année. Notamment par le biais de Marylie, que je connais depuis le début de mes années en équipe de France. Je pense que la saison que j’ai vécu à Chartres est assez similaire à celle qu’ont vécu les joueuses du BCTM. Une très belle saison humaine et sportive, ponctuée d’une issue qui nous laisse un peu sur notre faim… La saison prochaine se fait déjà attendre.

LSD-Le Sport Dauphinois a retransmis en intégralité tous les matchs du BCTM en live webradio, cette saison. Tu connais ou pas du tout ? Tu as écouté des matchs en lives webradio?
J’ai eu échos de l’existence de ce fonctionnement. Je trouve ça bien pour promouvoir et avoir une visibilité qu’il manque sur le basket féminin. La ville de Chartres organisait une rediffusion des matchs un peu similaire. C’est une belle vitrine pour le club ainsi que pour notre sport. Cela permet aux supporters et à nos proches de nous suivre quelles que soient leurs disponibilités géographiques. Je n’ai pas écouté les matchs en live tout simplement car mes propres matchs se déroulaient au même
moment.

Depuis tes premiers paniers du côté de l’Aveyron et à seulement 21 ans, tu as déjà un très beau parcours dans le haut niveau du basket français (EDF, CFBB, LFB, Ligue 2…). Qu’est ce qui te motive à venir jouer pour ce nouveau club qui évolue en NF1 ? C’est d’avoir des nouveaux challenges sportifs ?
Comme je l’ai dit précédemment, ce projet au sein du BCTM va me permettre d’asseoir de nouvelles responsabilités. Je souhaite m’épanouir dans ma vie sportive et me construire en tant que femme, sur le plan professionnel. Les ambitions qu’affichent le club constituent un challenge vraiment intéressant et j’ai envie d’apporter à ce groupe pour atteindre les objectifs qui seront fixés.

Les intérieures emblématiques du BCTM : Guiday Mendy et Mathilde Roche sont parties. Tu n’as trop de pression à l’idée de les remplacer ?
Je n’ai pas connu personnellement ces deux joueuses. Je sais qu’elles apportaient beaucoup à l’équipe, mais comme toutes les autres joueuses qui constituaient le groupe, d’après ce que j’ai compris. Je pense qu’il n’y a pas nécessairement de pression à avoir par rapport à ça. Je vais apporter ce que je suis, peut-être dans un registre différent de ces deux joueuses, mais avec tout autant de motivation et d’envie. Je souhaite rester fidèle à mon profil de jeu.

Est-ce que tu connais ton nouveau coach Mickaël Cortay ou d’autres joueuses dans ta nouvelle
équipe ?
J’ai rencontré Mickaël ce jeudi, mais je ne peux pas dire que je le connaisse vraiment. Nous ne nous sommes jamais croisés sur les terrains auparavant. Je connais Leslie Makosso, avec qui j’ai partagé deux campagnes avec l’équipe de France U18 et U19.

On connait ton amitié pour une joueuse du BCTM, Marylie Limousin avec qui tu as joué en Equipe de France. Tu as un petit mot pour elle, suite à sa longue blessure ?
Je suis effectivement proche de Marylie. Nous avons vécu beaucoup de choses ensemble, notamment au Centre Fédéral et en équipe de France. Je lui souhaite de s’épanouir dans la nouvelle vie qui l’attend. J’espère avoir l’occasion de pouvoir refouler les parquets avec elle, sous les mêmes couleurs. En attendant, je lui souhaite un bon rétablissement physique et une bonne rééducation.

Crédit photo : BCTM