Simplice Nganou, voironnais et Lion Indomptable

Mi-juin, la diaspora camerounaise était invitée à Captieux pour un tournoi amical. Cette sélection, faite de joueurs évoluant en France et en Europe, s’est imposée. Dans ses rangs, il y avait un certain Simplice Nganou. Si vous êtes supporter de Voiron, son nom vous dit forcément quelque chose. Ce pilier de 40 ans, arrivé de Fédérale 1 et de Chambéry en 2015, a joué tous les matchs du SOV la saison dernière. Et il est très attaché à sa sélection. « Défendre les couleurs de son pays, c’est un honneur » précise t-il.

En tout, il a joué 12 matchs avec l’équipe nationale. Si sa première rencontre avec les Lions Indomptables remonte à 2002, il faut savoir que la fédération camerounaise ne date que de 1997.
Simplice Nganou, lui, se rappelle d’un jour de 2003, lorsqu’il a été opposé au Sénégal, lors de sa quatrième sélection. « Cette rencontre m’a marqué. On a perdu à domicile, mais on était tombé contre le champion d’Afrique du groupe B. Cela reste mémorable car en face, ils avaient des joueurs de niveau Pro D2 et Top 14. »

Aujourd’hui, l’équipe du Cameroun connaît pas mal de soucis d’ordre politique. Suspendue de toutes compétitions depuis 2011, ils ont été relégués au plus bas niveau: le groupe C. « C’est frustrant. Nous, les joueurs européens, nous essayons d’apporter au rugby camerounais ce qu’il nous a donné. Mais ces problèmes politiques font que nous ne pouvons pas avancer. Et les dirigeants ne font pas grand chose. » Il poursuit. « Les mecs à la tête de la fédération ne connaissent pas les valeurs de ce sport. Pour eux, l’argent est le plus important. »

Malgré tout, Simplice a bon espoir pour l’avenir des Lions Indomptables. « Le Cameroun a un gros potentiel. Certains joueurs sont titulaires en Top 14. Il faut juste que l’on travaille les problèmes tactiques. » Le voironnais sait qu’il ne va plus jouer au rugby très longtemps. En parallèle d’une reconversion avec le SOV (il va être en charge de l’équipe B), il souhaite désormais apporter son expérience aux jeunes. « Nous avons connu le haut niveau donc c’est à nous d’apporter un plus à cette sélection. » Dans les prochains mois, le Cameroun devrait retrouver le Groupe B. Simplice Nganou prévient: « J’ai espoir qu’un jour, nous découvrions le plus haut niveau. »