Testa : « Je n’ai pas envie de me planter et passer pour une truffe »

Passé par le Stade-Français, Montauban, le LOU et l’USRP (Romans), Tony Testa ne manque pas d’expérience de joueur. Cet ancien talon se lance aujourd’hui dans un nouveau challenge, en devenant le manager de l’US2Ponts (Fédérale 3). LSD est allé sonder ce tout nouveau coach.

Tony, comment es-tu arrivé à l’US2ponts?
C’est en grande partie Eric Garcia (un des présidents de l’US2Ponts), qui est un ami, qui m’a convaincu du projet. Le retrait de Sylvain Moulet a également libéré une place, ils se sont alors tournés vers moi.
Le challenge est relevé, l’US2Ponts sort d’une saison compliquée 
Oui, c’est vrai, je pense que ça va être compliqué. Qui plus est, je sors du monde professionnel et je vais découvrir ce monde amateur. Mais j’arrive avec mes idées et j’espère pouvoir les mettre en place. De ce que j’ai vu de cette équipe, les gars ont des qualités, ils manquaient deux, trois petites choses mais sinon c’était une équipe très joueuse, qui était intéressante.
Quel sera ton staff?
Je serai le manager. Yvan Gros-Coissy, qui était en place l’année dernière, sera le coach des avants et Chaouki Benhamdi sera celui des arrières. On aura Florent Martinez et Boris Aouane qui prendront la B, François Bernard sera le préparateur physique et Sylvain Moulet viendra nous donner un coup de main sur la vidéo et sur les entraînements le jeudi.
Je pense qu’il a l’ADN de Pont-de-Claix, ce serait dommage de s’en passer.
Qui s’occupe du recrutement ?
Un peu tous. On communique beaucoup. Après, on fait avec les moyens financiers qu’on a, on doit convaincre sur le projet et sur les valeurs. C’est un peu le rugby d’avant.
Donc vous axez plus sur des locaux et des anciens du club?
Exactement, des locaux, ou des gars des clubs d’à côté qui ont fait des bonnes saisons et qui voudraient jouer un peu plus haut, ou encore des gens qui sont au-dessus mais qui n’ont pas beaucoup joué et qui veulent rebondir. On travaille sur l’état d’esprit et la convivialité.
« On a deux, trois accords mais rien d’officiel. »
Tu as beaucoup de départs dans le groupe?
On a surtout des arrêts de carrière et des mutations mais très peu de départs à notre connaissance. Mais au niveau amateur, on ne sait qu’au dernier moment le groupe qu’on aura parce que c’est vraiment « la main à la main ».
On a rencontré une bonne partie du groupe, on a aussi vu quelques recrues potentielles mais rien n’est signé, tout le monde veut attendre. Ils veulent prendre du plaisir donc c’est souvent « il y a mon pote qui joue là-bas, donc je joue là-bas. » Tout le monde attend ce que va faire l’autre.
Personne ne vous a donné son accord pour venir ?
On a deux, trois accords mais rien d’officiel.
Quels types de joueurs recherchez vous?
Actuellement, on est à la recherche de deuxième ligne, surtout. Pour l’instant on devrait avoir quelques retours d’anciens en première ligne. On va essayer de recruter un ou deux joueurs qui ont un avis favorable, mais bon, ça peut changer…
Tu as l’air un peu inquiet.
Forcément parce que c’est la première pour moi et que je n’ai pas envie de me planter et de passer pour une truffe. (rires)
 
Que penses-tu de ce rugby amateur?
C’est un plus complexe puisqu’on n’aborde pas le rugby de la même façon. Dans le domaine professionnel, c’est ton métier donc tu viens à l’entrainement et tu fais ce que tu as à faire. En amateur, il y a un côté loisir ; certains ne peuvent pas être présents à la reprise parce qu’ils sont en vacances par exemple !
A titre personnel, tu te replonges dans le rugby malgré une activité professionnelle bien chargée. Qu’est-ce qui t’a fait franchir le pas ?
J’ai toujours voulu entraîner et le fait de travailler avec Eric Garcia qui est un ami a vraiment fait basculer le truc.
Quels sont les objectifs du club qu’on t’a fixé pour l’an prochain ?
Pour l’instant, on n’en a pas encore parlé. On attend de connaitre la poule et l’effectif qu’on va avoir. Il y aura vraisemblablement des poules de 12 mais on ne sait pas s’il y aura quatre ou six qualifiés… On n’en sait rien en fait. On sait que Annonay et Vinay vont monter, donc ça fait deux gros en moins, qu’il n’y a pas eu de descente cette année, donc il y aura des équipes qui seront à la portée.
Est-ce que certains joueurs du FCG vont continuer à donner un coup de main aux entrainements?
Il y aura des interventions mais de façon beaucoup moins fréquente. On est déjà à cinq, six entraineurs donc j’aimerais éviter qu’il y ait trop de messages différents. Même si je ne remets absolument pas cause les qualités d’Arnaud Heguy ou de Fabien Gengenbacher d’autant plus que les joueurs étaient très contents d’avoir travaillés avec eux et sont demandeurs.
Pour conclure, que sera la patte Testa ?
J’essaye de structurer le plus possible. Essayer d’avoir un côté professionnel tout en gardant la convivialité et leurs forces tout simplement. J’essaye d’établir un projet de jeu cohérent avec le projet d’ensemble comprenant les Bélascains, la B, et la première.