Honneur : Saint-Marcellin en finale pour un point !

Le match commençait de la meilleure des manières pour les isérois qui investissaient le camp adverse et en profitaient pour marquer les trois premiers points de la partie dès la troisième minute du jeu grâce à Gonnet. Les deux équipes proposaient un jeu agréable et les joueurs de Riberac réagissaient et égalisaient en profitant du vent qui soufflait dans leurs dos en claquant un joli drop par l’intermédiaire de l’ouvreur Foppoli. Le score restait le même jusqu’à la pause fraîcheur.

Les Ribéracois revenaient d’autant plus fort en inscrivant le premier essai en bout de ligne par Capellot, transformé par Foppoli. Les Saint-Marcellinois répondaient dans la foulée en allant à leur tour derrière la ligne grâce à Valentin Garcia mais ne parvenaient toutefois pas à égaliser en manquant la transformation. Si Saint-Marcellin dominait les débats, les joueurs en bleu n’arrivaient pas à passer devant au score à la mi-temps, le vent empêchant le buteur de concrétiser les efforts de ses partenaires.

Le changement de côté signifiait un changement de stratégie du côté des hommes de Fred Giovale en cherchant à profiter du vent pour occuper le terrain. Cependant, les munitions étaient ribéracoises mais les néo-aquitains, malgré une grosse pression, ne concrétisaient pas au score. Ce n’était que partie remise, puisque le seconde ligne Lionel Mayet isérois écopait d’un carton blanc et Foppoli sanctionnait ses adversaires par un nouveau drop.

L’avantage numérique n’était que de courte durée puisque les jaunes et verts de Ribérac étaient punis avec un carton jaune qui permettait à Gerin de ramener les siens à deux petits points à l’heure de jeu, 11 à 13. Lionel Mayet ayant fait son retour, les Saint-Marcellinois renversaient la vapeur en faisant reculer leurs opposants. Si Gerin manquait sa première tentative, la seconde était la bonne pour faire passer les siens devant pour un petit point à quelques minutes de la fin du match (14 -13). Les coéquipiers du capitaine Cédric Eymard Vernein géraient parfaitement une fin de match interminable (huit minutes au-delà du temps réglementaire !) et pour s’offrir une finale de championnat de France !