Gabin Ville: « Grenoble est ce qu’il y a de mieux pour progresser »

À seulement 19 ans, Gabin Ville vient de s’engager avec les Brûleurs de Loups. Le jeune attaquant, joueur de Chamonix Morzine, franchit un palier dans sa carrière de hockeyeur en intégrant l’équipe grenobloise. Ambitieux, il ne sera pas impressionné par la concurrence à son poste et espère apporter « une énergie nouvelle » aux BDL.

Gabin, pourquoi avoir signé aux BDL?

J’ai décidé de m’engager avec les BDL car c’est une très belle organisation avec de vrais objectifs sportifs et un projet qui me correspond, que ce soit sur le plan individuel comme avec l’équipe. Concernant mon temps de jeu l’an prochain, rien n’est jamais promis, je vais travailler fort. Le staff me donnera ce que je mérite et tout ça passera par le travail.

Quel regard portes-tu sur cette équipe de Grenoble? Et sur son passé?

Grenoble est pour moi la plus belle organisation de france. La patinoire et son ambiance sont extraordinaires, et les joueurs sont plus expérimentés que moi. Je pense que c’est ce qu’il y’a de mieux pour progresser.

Ton père (Christophe Ville) a dû te parler des BDL, lui qui a été champion de France avec Grenoble?

Mon père ayant joué à grenoble, il m’en a beaucoup parlé. Je pense que ce sont des années qu’il n’oubliera pas.

Tu connais des joueurs du club comme Alexandre Texier. Ils t’ont conseillé de signer ici?

Alexandre est mon partenaire de ligne en équipe de france U20 donc on se connait plutôt bien. Apres, personne ne m’a conseillé de signer à Grenoble. C’était vraiment mon choix.

Après les Pionniers, Grenoble est une nouvelle étape pour progresser? La concurrence s’annonce rude non?

Effectivement, c’est un nouveau challenge pour moi que j’attends avec impatience.
La concurrence sera forcément plus rude mais je travaille dur alors elle ne m’impressionne pas.

Tu es au classement des joueurs européens pour la draft nhl. Tu crois encore à un repêchage?

Actuellement, je ne suis pas très bien classé dans cette dernière phase avant la draft donc je suis réaliste que les chances de draft sont très minces. Mais ce n’est pas un draft qui affectera ma carrière et ma motivation à travailler.

Dernière question: que penses-tu pouvoir apporter aux BDL?

Je pense pouvoir apporter une énergie nouvelle aux BDL. À la fois dans mon engagement physique dans un match que dans ma capacité à apporter le danger devant la cage adverse.