Grenoble se rapproche du haut niveau

Relegué en CFA 2 en 2011, le Grenoble Foot 38 a subi une liquidation judiciaire comme d’autres clubs l’ont subi ces dernières années en France. Mais le GF 38 veut retrouver les sommets…

D’un côté, il y a Le Mans, qui patauge toujours dans les bas-fonds du football amateur ou Evian Thonon-Gaillard qui n’existe même plus. De l’autre, il y a le RC Strasbourg, de retour en Ligue 1 la saison prochaine, mais surtout Grenoble, promu en National, avec l’espoir de retrouver l’élite dans peu de temps.

Un stade magnifique 

Car le GF 38 veut redevenir un club professionnel, ce n’est pas innocent. Il y a de cela sept ans, le club arpentait les pelouses de Ligue 1 chaque week-end et accueillait également les meilleures équipes françaises, au Stade des Alpes. 20 000 places, un panorama des Alpes en arrière-plan, et de grandes ambitions. Avec cet outil, la formation iséroise veut s’inscrire durablement en Ligue 1. Le problème ? Les affluences des stades ne décollent pas, la France a toujours autant de mal à se mettre au football, et les clubs sont les premiers à être touchés.

Stades

Les différentes affluences en nombre de spectateurs chaque match en Europe, dans les cinq plus grands championnats.

Et plus que ces affluences, qui prouvent que la France fait partie des mauvais élèves, c’est le taux de remplissage des stades qui n’avantage en rien les clubs français dans le développement de leurs infrastructures.

remplissage

De haut en bas : taux de remplissage des stades en Angleterre, en Allemagne et… En France !

Ces chiffres désastreux pour le football français, comparés aux championnats étrangers, expliquent que certains clubs, comme Le Mans et Grenoble donc, terminent en liquidation judiciaire et se retrouvent relégués en cinquième ou sixième division.

L’heure du réveil a sonné ? 

La faute à des dirigeants peu inspirés, ces clubs ont dû vivre les pires heures de leur histoire ces dernières saisons. Mais le bout du tunnel est peut-être en vue maintenant. Strasbourg qui retrouvera la Ligue 1 pour la saison 2017-2018. Celle-ci sera aussi l’occasion de revoir Grenoble en National ou bien Le Mans en National 2. Toutes ces promotions sont de bonne augure pour la suite. Après avoir touché le fond, ces clubs ne peuvent que remonter la pente et sont maintenant prévenus qu’il n’est jamais trop bon de vouloir grandir trop vite. A Nice, par exemple, le président Jean-Pierre Rivère a pris le temps de faire grandir son club, comme l’avait fait Jean-Michel Aulas avec l’Olympique Lyonnais. En se fixant des objectifs à moyen et long termes, ces clubs ont eu la patience qu’il fallait pour s’inscrire durablement dans les hauteurs de l’élite. C’est peut-être en suivant de tels exemples que Grenoble pourra retrouver l’Elite, et sait-on jamais, décrocher un billet pour l’Europe d’ici quelques années…

(Source : Sports Bwin)