Corrihons, Glas, Senekal – Le tiercé de l’espoir du FCG

Si il ne fallait retenir qu’une chose positive de cette saison cauchemardesque (il sera difficile d’en trouver plus d’une), c’est bien le très probable retour de Franck Corrihons au premier plan de la rénovation massive de la maison FCG. « Coco », c’est une part d’histoire du FCG à lui tout seul. Joueur incroyable, coach de la renaissance du FCG il y a 10 ans (avec 2 montées en poche), le basque-grenoblois devrait selon toute vraisemblance se voir confier un rôle plus important dans la destinée du club isérois.

Selon nos informations, le FCG lui aurait proposé un poste de directeur sportif, avec une vision transversale (des jeunes à l’équipe fanion) et non lié aux aléas et résultats sportifs. Un choix, qui, si il se concrétise contractuellement et rapidement, pourrait tout simplement être la meilleure décision prise par le club grenoblois ces dernières années…

La mission, si vous l’acceptez Monsieur Corrihons n’est pas simple… Il faudra reconquérir un public, des partenaires, des institutions. Mais aussi casser une dynamique de défaite qui a traumatisé tout un groupe de joueur, pallier l’exode de toute une génération de jeunes internationaux… Pas simple. Pour l’aider dans cette tâche, le FCG a décidé de confier les rênes de l’équipe de la saison prochaine à Stephane Glas (Ex entraineur des 3/4 à Oyonnax) et Dewald Senekal (Ex coach des avants à Bayonne).

Un staff allégé et remanié

L’imposant staff grenoblois va également subir un important lifting: le preparateur physique Adamson en contact avec le RCT, Doussy à la FFR, Prendergast à Oyonnax, Dundon de retour en Irlande, Jackman congédié et Fred Voulat vraisemblablement non conservé.

Ainsi, le préparateur physique des Ospreys Johnny Claxton, qui devait venir pour Bernard Jackman arrivera bien en isère, et le rôle de Sylvain Begon, qui ne partira pas à Voiron n’est pas encore connu mais devrait rester autour du centre de formation.

Il va maintenant falloir opérer le chantier sportif et peut-être donner des objectifs pour la ProD2, ce qui n’a encore jamais été fait clairement par le club isérois.