US2Ponts : Battus et abattus

Cela semble inéluctable : l’US2Ponts ne disputera pas les phases finales cette saison à cause d’une nouvelle défaite concédée sur son propre terrain face au CO le Puy (19-20). Même s’il reste un infime espoir de qualification grâce au point de bonus décroché, la saison des isérois risque de ne pas se prolonger.

Une ambiance pesante planait dans les vestiaires en après-match. Peu de discussions, les têtes baissées, vite prendre sa douche pour laver les esprits et mémoires de ce match frustrant pour les vaincus. Dans une rencontre où les enjeux étaient connus par tous, ce sont les joueurs du Puy-en-Velay qui attaquaient le mieux cette partie. Bénéficiant de l’appui du vent, ils ont constamment mis sous pression le 3ème rideau pontois par un jeu au pied long de qualité. Celui-ci leur permettait d’investir dans le camp adverse et de récolter les premières pénalités du match. Même si les pontois recollaient rapidement au score, la domination territoriale des visiteurs était récompensée et se traduisait au tableau d’affichage par une avance de six points (3-9).

C’est alors que ce match basculait dans un faux rythme oscillant entre de longues séquences de jeu où le ballon pouvait changer de camp plusieurs fois dans la même action et des fautes à répétitions notamment sur les secteurs de la touche et de la mêlée. C’est d’ailleurs sur une énième pénalité sifflée contre les ponots en mêlée fermée que les pontois ont pu lancer le jeu dans les 22 mètres adverses. Multipliant les courses tranchantes dans le cœur de la défense, les pontois ont réussi à franchir le rideau défensif et à mettre de la vitesse dans la libération des ballons permettant au trois quart aile, Robin Terchi, qui nous livrait ses impressions à l’issue de la rencontre, de signer sa troisième réalisation de la saison.

La transformation réussie, les pontois prenaient pour la première fois de la rencontre la tête de ce match dont la mi-temps se profilaient. C’était sans compter sur la réaction ponote. Sur un ballon de récupération à hauteur de la ligne médiane, l’arrière parvenait à décaler son ailier Brunel qui, au terme d’un petit festival, retrouvait son arrière Choquet par un coup de pied de recentrage qui propulsait son coéquipier derrière la ligne d’en but. Même si la transformation n’était pas convertie, les ponots rejoignaient les vestiaires avec quatre points d’avance (10-14). Déjà, la frustration poignait…

Au retour des citrons, les pontois, qui avaient d’ailleurs fait rentrer pratiquement tout le banc, reprenaient le contrôle du terrain grâce à l’appui du vent. Le chassé croisé au score allait se poursuivre : 16-14, puis 16-17 et enfin 19-17 alors qu’on arrivait à l’heure de jeu. Les pontois regagnaient les commandes du match grâce à une stratégie d’occupation payante, la même utilisée par les ponots en première période. Mais au lieu de continuer dans cette filière, les pontois ont commencé à rendre des ballons aux joueurs de Haute-Loire qui, de nouveau, se montraient menaçants et dangereux. Et à quelques minutes de la fin du match, à force de subir, les pontois concédèrent une pénalité que Pinna, l’ouvreur du CO Le Puy, convertit malgré la pression contraire du vent (19-20). Il ne restait qu’une poignée de secondes pour les pontois pour renverser une dernière fois cette rencontre et accrocher cet espoir de phases finales. Un dernier ballon, une dernière relance pour une dernière lueur… finalement éteinte par les trois coups de sifflets de l’arbitre.

L’US2Ponts perd au finish ce match qui aurait pu le faire basculer dans la bonne partie du classement, celle des qualifiés. Au lieu de ça, le club de Pont-de-Claix est relégué à cinq points de leurs adversaires du jour et il faudrait un concours de circonstances rocambolesque pour voir les rouges et noirs accéder aux barrages : les pontois doivent espérer les défaites des ponots sans qu’ils prennent de bonus lors de leurs deux derniers matchs (déplacement à Vinay et réception de Rillieux) tout en allant chercher une victoire bonifiée du côté de Saint Jean de Bournay. Scénario improbable à réaliser pour un petit point d’écart. Frustrant.