Le FC Picasso communique après les incidents à Bastia

Le FC Picasso se rappellera longtemps de son déplacement à Bastia. Le match s’est en effet arrêté à cinq minutes du terme suite à l’envahissement du terrain par des corses. Pour faire la lumière sur cette affaire, les isérois ont donc écrit un communiqué que vous pouvez retrouver ci-dessous. Les mots parlent d’eux même après ces actes que l’on ne souhaite pas voir dans le football..

Suite aux incidents qui ont eu lieu hier après-midi lors de notre match à Bastia Agglomération, notre club souhaitait rapporter sa vérité pendant que le club corse et certains de ses joueurs tentent depuis hier de nous salir par le biais des réseaux sociaux. Nous pourrions nous attarder sur des détails qui font honte à la discipline qu’est le Futsal, surtout en Division 1 (pas d’accueil au gymnase, vestiaire sale et trempé à notre arrivée…) mais le pire est ailleurs. Si ce match était important pour notre maintien, il était capital pour nos adversaires. Le match aller (victoire 6-2) s’était très bien passé et les deux clubs avaient même partagé la collation après la rencontre. Hier, avant de rentrer sur le terrain, nous savions qu’un match engagé nous attendait. Et Mohamed Guebli, notre joueur, en a rapidement fait les frais en étant la cible principale. D’abord en subissant des menaces de la part du président local, Mr Thomas Cipriani : « Guebli fais attention à toi si tu ne veux pas finir à l’hôpital » avant la rencontre puis par les joueurs corses tout le match. La preuve ? Au bout de 10 secondes de jeu tout au plus, notre vice-capitaine subissait un premier coup à retardement qui valait déjà un carton jaune au fautif. Par la suite, les « attentats » continuaient de pleuvoir si bien qu’à la mi-temps, trois autres joueurs recevaient aussi des cartons jaunes…tous après des fautes sur le pauvre Mohamed Guebli!! Pour couronner les actes, Mr Cipriani alliait la parole : « Je t’avais dit que tu allais mourir sur l’île » lui soufflait-il en intervenant, à la demande de l’arbitre, pour nettoyer le sol. » Des tribunes, des insultes pleuvaient également et notamment de Jean-Charles Dottel, joueur bastiais blessé. « Je n’y peux rien c’est pareil de partout et même chez vous » lui répondait alors madame la déléguée de la FFF lorsque Mustafa Tasyurek lui faisait remarquer qu’il s’agissait d’un joueur du club!
En seconde mi-temps, le pire allait venir. En effet, suite à une grosse faute, dans le jeu tout de même, de notre joueur Mohamed Bouras (sifflée par l’arbitre), son vis-à-vis se faisait justice lui-même en mettant un coup de poing au visage de Mohamed Bouras, sonné. À partir de là (7-3 pour Bastia Agglo) et alors qu’un attroupement avait lieu entre les deux équipes, une cinquantaine d’individus se retrouvaient sur le parquet, prêts à en découdre. Le président, Mustafa Tasyurek, ordonnait alors à nos joueurs de regagner au plus vite les vestiaires puisque notre sécurité n’était plus assurée. Une fois à l’intérieur, aucune autre solution que d’appeler les services de police. Après un quart d’heure environ, ces derniers arrivaient à plusieurs véhicules et nous évacuaient…par la porte de derrière malheureusement sans pouvoir nous escorter jusqu’au port comme nous l’aurions souhaité.
Heureusement pour nous, nous avons finalement pu embarquer vers 20h.
Aujourd’hui, nos joueurs sont encore très choqués et les deux joueurs les plus touchés, Mohamed Guebli et Mohamed Bouras, iront chez le médecin dès que possible.
En parallèle, notre club va déposer une plainte au commissariat de police.
Pour rappel, il y a deux ans, toujours à Bastia, nous étions déjà victimes du même incident dramatique et pour avoir voulu nous défendre, un joueur de chez nous avait écopé d’une lourde suspension.
Le club de Bastia Agglomération Futsal a filmé le match et nous demandons simplement sa diffusion, avec le son, pour que la lumière soit faite sur ce fait divers dont notre magnifique discipline qu’est le Futsal n’avait pas besoin.