Les BDL aiment voyager

Recevoir est censé être un avantage en temps normal. Mais allez dire ça aux équipes de SaxoPrint Ligue Magnus qui accueillent les Brûleurs de Loups. Toutes, à part Bordeaux, ont perdu contre Grenoble dans leur patinoire. Ce fut d’ailleurs le cas de Nice vendredi (2-4). Il faut dire que les grenoblois aiment voyager…

Les déplacements luxueux des équipes de NHL paraissent bien loin pour les clubs français. Si certaines équipes comme Bordeaux prennent régulièrement l’avion, Grenoble a plutôt opté pour le bus, malgré les nombreux voyages dus à la refonte du championnat. En tout, les BDL doivent se coltiner 22 déplacements en saison régulière, dont deux à Amiens, deux à Rouen, deux à Bordeaux… Et pourtant, les joueurs ne s’en plaignent pas, comme le constate le coach Edo Terglav. « Ils sont contents. C’est une famille qui vit ensemble neuf mois. Tous les moments que nous avons ensemble, nous les vivons au maximum. Nous avons étudié toutes les solutions possibles pour se déplacer mais ce sont les joueurs eux-mêmes qui ont opté pour le bus ». Après avoir emprunté l’autoroute du soleil et longé la Méditerranée, les Brûleurs ont donc débarqué à Nice pour s’imposer de nouveau vendredi, sur le score de 4 buts à 2.

Tout ne fut pas simple à la patinoire Jean Bouin. Malgré deux premiers tiers compliqués, les grenoblois trouvaient les ressources pour marquer à deux reprises en supériorité numérique. À 2-2 après 40 minutes, Grenoble passait à la vitesse supérieure et s’imposait 4 buts à 2. « On a encore montré du caractère » précisait l’entraîneur, ajoutant que l’objectif de l’équipe était de « marquer un but par match en supériorité numérique ».

Troisièmes, à deux points du cinquième Bordeaux, l’occasion sera belle mardi de s’installer durablement dans le Top 4. La Gironde, c’est loin, mais les grenoblois n’en font pas une montagne… Ils partiront ce soir d’Isère, et dormiront, comme souvent, dans le bus.

LSD