Bilan, Eymeux: apprentissage douloureux

Avec la longue trêve d’hiver, LSD a décidé de vous tenir en émoi avec la Fédérale 3, celle qui vous passionne depuis sa reprise et qui vous manque déjà. Pour poursuivre les notes, c’est Eymeux, le club drômois, qui passe à la moulinette de l’analyse LSD. Et autant dire que l’apprentissage de la Fédérale 3 se fait dans la douleur.

Le bilan des petits noirs en Fédérale 3 est dur, mais c’est la réalité: 5 points seulement au classement, une victoire contre huit échecs, c’est lourd pour une équipe qui valait l’an passé brillamment validé son ticket pour la division après un titre de champion Drôme Ardèche de division Honneur. Mais le gouffre qui sépare les deux niveaux est encore difficile à combler. Malgré leur bonne volonté et leur engagement de tous les instants, les eymeusiens ne sont clairement pas (encore) au niveau.

Plus mauvaise attaque (115 points inscrits, moyenne de 12,7 points par match), deuxième plus mauvaise défense derrière Beaurepaire (279 points encaissés, moyenne de 31 points par match), les hommes de Lilian Borel apprennent dans la douleur. Déjà défaits à 4 reprises dans leur stade, les drômois auront encore quatre opportunités sur les matchs retour pour accumuler un maximum de points. Avec 9 longueurs de retard sur le premier non relégable, le chemin est long jusqu’au maintien. Peut on sérieusement y croire? Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. Ce qui est certain c’est que le groupe fait preuve de solidarité malgré la série de mauvais résultats. Rien que ça, c’est une belle performance.

 

Le chiffre: 125
C’est ne nombre de points concédés à domicile par Eymeux, ce qui en fait la plus mauvaise défense dans son stade. Une moyenne de 25 points encaissés par match, c’est beaucoup trop pour espérer faire mieux que cette dernière place. En seconde partie de championnat, il faudra resserrer les boulons de la défense. Sous peine d’un retour inéluctable en division Honneur.

 

 

capture-decran-2017-01-04-a-09-09-39