Reydelet (Tullins): « S’installer à ce niveau avant de viser plus haut »

Chaque semaine l’équipe de LSD tentera de vous faire connaitre un peu plus l’un de ces nombreux clubs qui font le rugby régional, ces clubs moins connus mais qui méritent autant que les autres notre attention, tant eux aussi s’envoient tous les week-end pour défendre leurs blasons.

Aujourd’hui, nous avons pu interviewer Pascal Reydelet, entraineur de l’UA Tullins-Fures rugby. L’ancien coach et joueur de Seyssins revient sur le début de saison plutôt encourageant de son équipe pour leur première saison en Honneur ainsi que sur l’interêt que porte le club à la formation face à la difficulté d’exister dans une région qui compte autant de clubs que de villages.

 

Premièrement, 2 courtes défaites, un match nul et une victoire, quel bilan tires-tu de ce début de saison?
Et bien que c’est difficile d’exister en honneur (rires)!  On a un effectif de qualité mais on n’a pas un banc très important, on a fait nos armes en Promotion d’Honneur et on a découvert cette année que la marche « Honneur » est haute. On retrouve des clubs historiquement issus de la Fédérale 3 (Vizille, Saint Marcellin, Ugine Albertville) donc le niveau est quand même élevé et l’apprentissage  difficile. Néanmoins, les deux points de bonus défensif (défaite 13-14 face à Saint Marcellin et 25-20 sur le terrain d’Eyrieux) restent importants et compteront à la fin. On a eu beaucoup de blessés en début de saison, avec notamment une ligne de 3/4 décimée (ça va faire deux matchs qu’on va jouer avec un troisième ligne au centre). Donc c’est compliqué, mais on fait nos armes, on travaille et on espère rester dans les 6 premières places pour pouvoir exister toute la saison.

Malgré tout, première victoire le week end dernier (24-11 face à Vizille), ça fait du bien au moral ?
Oui ça fait du bien, et puis ça nous prouve à tous qu’on est dans le coup. Deux points de bonus, et un premier match perdu d’un point contre Saint Marcellin qui va dominer les débats de cette poule et qui était notamment finaliste l’année dernière avec Rives Renage (Rives Renage a gagné son ticket pour la montée) c’est encourageant. Ca veut dire qu’on est dans le vrai, qu’on n’est pas décroché et on va prouver que le club de Tullins peut exister dans cette poule d’Honneur.

Parle nous un peu de ton équipe
C’est vraiment un mélange, on a des joueurs de 18 à 35 ans, des très expérimentés qui ont évolué en Fédérale 3 notamment, et puis l’apport de juniors qui nous ont rejoint cette année, c’est un bon mix, de qualité. J’ai un groupe plutôt homogène, rugbystiquement parlant, malgré les différents âges et niveaux d’expérience. En tout cas c’est un groupe qui travaille, sérieux. On a retrouvé des valeurs, dans un club bien structuré avec notamment du bon boulot de l’école de rugby et des équipes jeunes. On commence à récolter un peu les fruits de ce travail et c’est bien. Malgré tout il nous manque de la quantité.

 

« On est un petit peu vampirisés »

Justement c’est pas un peu dur d’exister dans une région ou il existe un club de rugby tout les 10km?
Si, sans vouloir faire la pleureuse (rires) c’est compliqué d’exister, surtout à l’inter-saison. On est un petit peu « vampirisés », on a dans un rayon de 20km Saint Marcellin, Vinay, La Bièvre, Izeaux et Voiron qui ont d’autres moyens financiers que nous et qui forcement possèdent une attractivité supérieure pour récupérer nos meilleurs joueurs. Cela nous oblige à faire avec les gens du cru, avec les rares recrues qu’on a, on s’astreint à former afin d’avoir une école de rugby ainsi que des -16 et -18 de qualité pour qu’ils puissent venir nous rejoindre rapidement avec un niveau physique et technique suffisant pour évoluer en équipe 1. Priorité à la formation donc. 

« Finir le mieux classé possible dans les alpes »

Pour finir, quels sont les objectifs pour la fin de saison?
Le but est de finir le mieux classé possible dans les alpes, puisque c’est ça qui compte. On se souvient que l’an dernier Villard-Bonnot est maintenu parce qu’Izeaux gagne le match pour rester en Fédérale 3, et cette année ça va être plus compliqué encore, donc sans griller les étapes l’objectif est clairement le maintien. En continuant de se structurer et d’intégrer des joueurs qui nous permettront, après s’êtres installés durablement en Honneur, de pourquoi pas viser au dessus. Allons y doucement, stabilisons l’équipe à ce niveau, c’est le plus important !

Prochain rendez vous donc pour les hommes de Pascal Reydelet et du président Frédéric Sibué dimanche à 15h sur le terrain du FC Tarare Rugby. Un coup est faisable dans le Rhône face aux derniers du classement de cette poule 2 d’honneur. 

crédits photo: page Facebook UA Tullins Fures