Yoann Bonato: « Mon grand père tenait un garage aux Deux Alpes »

Tout récent 3ème en catégorie WRC2 du Rallye de Corse, le bisalpin Yoann Bonato est revenu pour Le Sport Dauphinois sur son passé, son présent et son futur dans le monde des rallye. Interview du pilote international qui traîne également dans le monde des moniteurs de ski isérois.

 

Bonjour Yoann, est ce que tu peux te présenter en quelques lignes ?
Je m’appelle Yoann Bonato, j’ai 33 ans. Je suis pilote en championnat du Monde et de France des rallyes. Habitant aux Deux alpes, je suis également moniteur de ski et entraineur au ski club.

Qu’est ce qui t’as amené à faire du rallye, comment tout cela t’es venu ?
Je suis passionné de sport auto depuis tout petit, la flamme venant surement de mon père qui déjà faisait quelques courses régionales en rallye, mais aussi de mon grand père qui tenait un garage aux Deux Alpes. Alors je me suis lancé dans l’année de mes 18 ans au volant d’une vieille 205 GTI avec mon meilleur pote. C’était parti.

Quel à été ton parcours du commencement jusqu’à aujourd’hui ?
A vrai dire j’ai eu un parcours un peu chaotique (rires). J’ai d’abord été repéré très jeune (j’avais 19 ans) par le constructeur Citroën qui me proposait à l’époque un contrat de deux ans. A la fin de ce contrat, je suis revenu en formule de promotion, catégorie dans laquelle j’ai remporté trois championnats. Une sélection en équipe de France plus tard et je stoppais ma carrière en 2009 faute de programme. J’ai décidé de donner un deuxième souffle à ma carrière en 2013, en m’inscrivant dans une autre formule de promotion (Opel Adam cup) que j’ai remportée, ce qui a eu l’effet escompté. Aujourd’hui je roule chez CHL Sport Auto dans deux championnats différents, championnat du monde WRC2 et championnat de France au volant d’une auto de la catégorie R5.

Tes meilleurs résultats ?
On a, avec toute l’équipe, gagné 3 coupes de marques, 3 rallye du championnat de France (terre et asphalte) et réalisé deux podiums championnat du monde. En espérant que d’autres lignes viennent s’ajouter à cela..

On sait que la pratique du rallye est très onéreuse, comment est organisée ta structure pour te permettre de t’aligner sur tout ces départs ?
Le rallye est effectivement très onéreux. Sans mes partenaires, il me serait impossible de continuer. Aujourd’hui CHL Sport Auto est un équipe se développant à une vitesse folle, et j’ai l’immense honneur de faire partie de cette team qui me permet de réaliser tout ce programme. Christophe Lecureux qui en est l’investisseur s’implique à fond dans mon programme et je ne l’en remercierai jamais assez. La commune des 2 Alpes me soutient également depuis mes débuts,  ils sont de fervents supporters et m’apportent une grande aide également. L’engouement de la station autour du sport auto est génial.

Et finalement quels sont tes objectifs à court et moyen terme ?
Je reste sur une victoire au rallye du Mont Blanc en championnat de France ainsi que sur un podium (3ème place) lors du championnat du monde WRC2 au Rallye de Corse (1ère voiture d’une team privée). Mais mes objectifs, en tout cas cette année et surtout en mondial restent l’apprentissage. L’an prochain, nous les reverrons à la hausse, et l’objectif sera de se rapprocher le plus régulièrement possible des podiums. Niveau National, l’objectif reste quand à lui toujours la victoire, même si elle est parfois très difficile à aller chercher.

Toute l’équipe LSD souhaite bonne chance à Yoann pour sa fin de saison!

crédits photos: Facebook Yoann Bonato