Champions olympiques des excuses

Alors que la quatrième journée des Jeux Olympiques version 2016 de Rio bat son plein, je me permets de prendre la plume pour mettre en exergue les maux qui ressortent des mots des sportifs français. Alors que le bilan au compteur des médailles est la plus catastrophique depuis 1980, une petite chose m’agace, comme beaucoup d’entre vous je l’imagine.

Entre les « chances de médailles » et les « disciplines pourvoyeuses de breloques », tout part à vau-l’eau pour nos représentants tricolores. Entre le basket qui dit que c’est la faute à Parker parce qu’il n’a pas fait les matchs de préparation et qui cède face à l’Australie, entre les rugbywomen éliminées en 1/4 de finale à cause de l’arbitre, ou encore les judokas disqualifiés et pénalisés à tort, les archers perturbés par le vent, ou les escrimeurs dont les touches n’ont pas été accordées, la France prend allègrement la première place des excuses de merde. Et que dire de Lacourt qui finit 5ème sur 100 mètres dos en natation et qui balance sur un nageur (Sun Yang) en disant « qu’il pisse violet » alors qu’il a gagné dans une autre course (le vainqueur étant l’américain Murphy)! Pourquoi ne pas l’avoir dénoncé avant dans ce cas?

Le français est râleur, ça je ne vous l’apprend pas. Mais est il nécessaire de passer pour des mauvais perdants? Ne serait-ce pas plus juste de remettre en question ses propres méthodes d’entraînement, de préparation, de remise en question dont il faut faire preuve au très haut niveau? Un peu de justesse, d’à-propos et de respect pour les valeureux vainqueurs aurait permis de changer un peu cette image du français qui s’exporte mal à l’extérieur de son pays. Est ce que Djokovic a trouvé une excuse après sa défaite au premier tour du tournoi olympique de tennis? Non, et pourtant, il est numéro 1 mondial, quasiment imbattable en ce moment.

Les excuses, c’est comme les trous du cul, tout le monde en a. Quelle sera la prochaine?

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>