Voiron, sur un air de sambo

Vous connaissiez le mambo? La samba? Il existe aussi le sambo. Loin d’être une danse, il s’agit d’un art martial et d’un sport de combat. Créée dans les années 30, cette discipline a trouvé des adeptes à Voiron. Mélange de plusieurs sports de combat, les techniques sont très nombreuses avec plus de 5 000 prises. Rencontre avec le voironnais Jonathan Lopes, champion de France et 5ème aux derniers championnats du monde à Moscou.

 

Jonathan, est-il possible de présenter le sambo?
C’est un mélange de tous les sports de combats: la lutte et le judo pour le sol mais aussi le karaté ou encore la boxe thaïlandaise. Le club de Voiron de sambo a plusieurs titrés au niveau national.

Vous avez été honoré il y a peu par la ville de Voiron. Cela permet de faire parler un peu de cette discipline méconnue.
C’est une discipline qui est très peu médiatisée donc oui c’est un honneur que la ville ait pensé à nous. Faire connaitre cette discipline est notre objectif. On s’entraine tous les jours pour obtenir ces résultats, il y a aussi des entrainements techniques et c’est beaucoup de souffrance. Mais c’est avant tout un plaisir.

Un petit mot sur le club de Voiron?
On a été le club numéro 1 en France dans une des fédérations où évolue le sambo. L’an prochain, l’idéal serait que tous les champions gardent leurs titres nationaux, mais aussi d’avoir des meilleurs résultats au niveau mondial.

Y-a-t-il des termes ou des noms particuliers utilisés pour cette discipline?
Non, le sambo n’utilise pas de nom particulier. Il y a quand même des prises qui portent le nom de personnes qui les ont exécutées, comme Oleg Taktarov.

Combat de Jonathan Lopes en 2011

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>