Vivement la montée du GF38… en 2039

« Tu connais le score à Auxerre? » « Ouais c’est Lyon Duchère qui mène » « Ok, c’est mort ». Voilà un peu, en résumé, ce que devaient se répéter les supporters du GF38 présents au Stade des Alpes hier. Pas maîtres de leur destin, les grenoblois attendaient un faux pas de Lyon Duchère… mais il n’en sera rien, à cause (une nouvelle fois) d’une histoire de pénalty. Les rhodaniens en ont eu deux hier, et ne se sont pas privés pour les transformer en but.
C’est le quatrième échec consécutif pour la montée en National. À croire que les dirigeants se suivent mais que la mayonnaise ne prend pas. À l’heure des premiers bilans, difficile de trouver des coupables: le staff? les joueurs? les supporters? les journalistes? Un peu tout le monde? Ce serait trop facile de descendre une personne en particulier au lendemain d’un échec comme celui-là. Comme le disait le coach, certains joueurs, et notamment des jeunes, devront passer un palier… Les anciens auront pour la plupart tenu la baraque, à l’image d’un Bruce Abdoulaye, défenseur central toujours au rendez-vous, combattif, meneur d’hommes et ne fuyant jamais ses responsabilités devant la presse. Le latéral Hugo Cianci aura également réussi sa saison, et il fut l’un des seuls applaudi par les supporters après le coup de sifflet hier soir. Ayari, Akrour, David, Maubleu aussi sont plutôt à féliciter. Ça fait déjà pas mal… et pourtant ce ne fut pas suffisant.
L’enjeu aura pris trop souvent le dessus sur le jeu. La deuxième partie de saison aura été l’opposé de la première, faite d’approximations, de déchet dans le dernier geste, de résultats parfois serrés mais souvent à l’avantage de l’adversaire…
Et dire qu’il y aura un dernier match à jouer au Puy le week-end prochain. Qui aurait pensé que le GF38 n’aurait plus rien à espérer lors de cette ultime journée?
Du côté des supporters, l’heure est aux interrogations. Quelle équipe pour l’an prochain? Qui voudra rester au club? Si l’avenir de certains joueurs semble flou, celui de l’entraîneur est déjà scellé puisqu’il rejoindra Troyes (Ligue 2) d’ici quelques jours. Jean-Louis Garcia, « dévasté » hier soir, aura failli à sa mission. Il semblait pourtant l’homme de la situation, encensé les premiers mois de compétition, parfois moqué par la suite. Et pourtant la méthode n’a pas changé. Une méthode qu’il utilisait déjà en Ligue 2 et qu’il utilisera de nouveau en Ligue 2. Un système où chaque détail est primordial, où l’affectif a son importance, mais qui n’aura malheureusement pas suffi cette année. Mais est-ce vraiment une affaire d’entraîneur?

Côté recrue, il n’y aura eu qu’un vrai flop: la venue de Gilmar qui n’aura rien apporté… Certains regretteront que l’effectif était trop juste quantitativement. D’autres estimeront que le club aurait dû se renforcer cet hiver. Mais peut-être aussi que le problème vient de plus haut? Max Marty, le manager général, est arrivé sur les bords de l’Isère comme le messie, mais il n’aura pas fait mieux que ses prédécesseurs. Peut-être aussi qu’à Grenoble, la pression est plus importante que dans les autres clubs de CFA. En réalité, cette pression, c’est le club lui-même qui se l’est créée dès le début de saison en se considérant déjà/de nouveau comme un club professionnel, en surprotégeant ses joueurs, en mettant en place des conférences de presse d’avant-match ou en demandant aux journalistes de passer par un chargé de communication pour interroger les joueurs. Peut-être que la montée passera aussi par davantage d’humilité.

Une Réponse à “Vivement la montée du GF38… en 2039”

  1. MASSON

    Pour moi, l’erreur vient de ce que Grenoble ne sait pas jouer des matchs clefs à enjeu. L’an dernier, toutes choses égales par ailleurs, Grenoble ne perd pas son match aller à Béziers (inattention de dernière minute) , ou sait gagner le match retour, et Grenoble monte en National. Cette année, la chance avait voulu qu’ils fassent match nul à l’aller chez Lyon-Duchère. Le match retour n’aurait pas été perdu, un match nul les maintiendrait en tête avant le match du Puy, et une victoire les mettrait dès aujourd’hui en National. Il faut savoir, aux matche retour surtout, lorsqu’on sait quel adversaire est dangereux au classement, que les matches n’ont pas la même importance.

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>