Jonas Fabre, épisode 9 : Le podium

Jonas Fabre, skieur de l’équipe de France, et pur produit du dauphinois, rejoint l’équipe LSD pour nous raconter son quotidien de sportif de haut niveau, avec les J.O de PyeongChang en ligne de mire.

Trois derniers épisodes:
Episode 6: la préparation physique
Episode 7: Interview de Mathieu Faivre
Episode 8: La récupération

 

Episode 9: Le podium

On a souvent tendance à lui donner des surnoms : la boîte, la caisse, le pod’ et j’en passe, mais quelle que soit son appellation l’objectif de chaque course est de monter dessus. Bien sûr chaque course a son propre degré de difficulté mais il n’est jamais facile de concrétiser et entendre son nom lors d’une remise des prix est toujours quelque chose de spécial et grisant.

Chacune des nos compétitions en ski, quelque soit le niveau de celle ci, est invariablement suivie d’une remise des prix. La modernité et l’engouement dépend de beaucoup de paramètres (la station d’accueil, la difficulté de la course, la portée médiatique…), mais à chaque fois un petit lot vient récompenser les meilleurs de la journée. Je dois vous avouer que bien souvent l’argent ne coule pas à flot (sauf pour une coupe du monde bien-sûr), voire qu’aucune récompense financière n’est attribuée aux lauréats. On se voit généralement remettre un trophée ou une coupe, et parfois un panier garni de spécialités locales, souvent offert gracieusement aux techniciens pour les remercier du travail fourni sur les skis. C’est bien-sur l’occasion de mettre un petit coup de projecteur sur les sponsors qui nous aident tout au long de l’hiver, même si l’impact médiatique est dérisoire, c’est toujours important.

podium Jonas Fabre

Bien entendu certaines remises des prix nous marquent plus que d’autres, que ce soit l’attachement personnel qu’on accorde à la course ou la dimension différente de la remise des prix. Pour ma part il y a deux remises des prix en particulier qui m’ont vraiment marqué. Je vais commencer par le podium du géant des championnats du monde juniors en 2014 à Jasna en Slovaquie, je n’ai terminé  « que » 6ème de cette course, mais par chance, les 6 meilleurs étaient appelés sur l’estrade. La cérémonie n’avait rien d’exceptionnel mais j’étais passé au travers de ma première manche, j’avais su réagir en seconde pour grappiller quelques places, et ces derniers championnats du monde juniors me tenaient à cœur et être appelé à ce moment là m’a donné une certaine émotion.

Mon meilleur souvenir de podium reste encore à ce jour, ma victoire aux Universiades (championnats du monde universitaire), en Italie. J’avais vu mes collègues de la délégation française monter sur ce podium pendant les épreuves de vitesse, et j’avais le sentiment que ce podium m’attendait pour le géant, j’étais comme investi d’une mission !
Après une brève remise des fleurs après la course dans l’aire d’arrivée, le moment de gloire est venu le soir, en tenue officielle, toutes les délégations étaient présentes, toutes disciplines confondues, une cérémonie officielle était mise en place. Pour ajouter encore un peu d’émotion mon collègue Thibaut Favrot m’accompagnait sur ce podium, doublé français et une superbe marseillaise pour couronner le tout. Le pied !
Cachez vous les yeux, Mr de Coubertin, mais l’important n’est pas d’applaudir les copains lors d’une remise des prix mais bien de monter sur cette fameuse boîte.

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>