Rugby #1: les piliers

Pour vous, l’équipe LSD a décidé de se lancer dans cette nouvelle rubrique. Rubric-à-broc pour tenter de vous expliquer de façon originale, décalée, estampillée LSD les rudiments des sports que vous suivez. Entre présentations des postes spécifiques, explications des règles ou autres tentatives d’éclairages technico-techniques, vous saurez tout sur le bout des doigts, sur toutes les disciplines. Désormais, vous n’aurez plus d’excuse valable pour ne pas suivre tous les sports!

Aujourd’hui #John vous éclaire de sa lanterne sur les piliers au rugby.

Les piliers ne sont pas toujours les plus beaux, pas toujours ceux qu’on met en avant. Mais comme leurs noms l’indiquent, ils sont les fondamentaux d’une équipe de rugby. Véritable poutres d’un pack, les piliers sont souvent rudes, durs et trappus. Leur rôle de base est de stabiliser la mêlée de leur équipe en alliant force, technique et puissance.
Le pire pour un pilier? Reculer en mêlée. Sentiment d’insatisfaction qui peut le faire se venger sur le banquet d’après-match.
On leur prêtait souvent un profil de petits gros bedonnants. Mais le rugby moderne les a vu évoluer en véritables athlètes, à la fois massifs, (un peu plus) mobiles et forts. Reconnaissables à leurs oreilles en chou-fleur, les piliers ont la fâcheuse tendance à se frotter sans cesse entre eux.
Au rugby, les piliers portent les numéros 1 et 3: le 1 pour le pilier gauche et le 3 pour le pilier droit. La distinction est importante, aujourd’hui, puisque les joueurs se spécialisent dans une des deux positions, plus rare sont les piliers dits « polyvalents ».

 

Le pilier gauche (#1) est celui qui a la tête en dehors de la mêlée. Il est en général plus dynamique, plus explosif que son homologue droitier. Aujourd’hui, le gaucher intervient régulièrement dans le jeu offensif de son équipe. Il ne se cantonne plus uniquement aux tâches ingrates: pousser en mêlée, lever en touche et soutenir ses coéquipiers. Un gabarit moyen de pilier gauche varie d’1m75 à 1m85 pour 105 à 120 kilos. Autant vous dire qu’il vaut mieux être copain avec eux… On dit souvent qu’un bon gaucher est un joueur qui pousse en travers sans se faire siffler par l’arbitre: ça n’est pas tout à fait vrai (et pas tout à fait faux) mais limiter le rôle du gaucher à la poussée serait réduire l’importance qu’il a dans une équipe. Pilier gauche, c’est la fondation numéro 1 d’une équipe.

barcella FCG pilier rugby

 

Le pilier droit (#3) est celui sui subit le plus de pression lors de phases de mêlées, tout son corps est mis en travers du chemin de la mêlée adverse. Sa tête s’intercale entre celle de deux adversaires. Les pressions qu’il subit sont estimées en tonnes. De quoi tasser quelques vertèbres. Le pilier droit est en général plus massif que son copain gaucher, puisque la pression qu’il doit supporter est bien plus conséquente. Un peu plus massif, un peu moins mobile, le pilier droit se fait en général (un peu) plus discret dans le jeu d’une équipe. Mais on dit fréquemment au rugby que la performance de ce joueur sert de baromètre à l’équipe, pour vous dire l’importance invisible de son rôle. On dit souvent qu’un bon droitier est un joueur qui pousse en travers sans se faire siffler par l’arbitre: ça vous rappelle quelque chose? Un droitier, c’est 1m80 à 1m90 pour 120 à 140 kilos…heureusement, vous avez une chance de courir plus vite que lui avant qu’il ne vous attrape. Pilier droit, c’est la fondation numéro 3 d’une équipe, clé de voûte toute en rondeur.

Rossouw De Klerk pilier FCG rugby

Quoi qu’il en soit, les grands piliers font les grandes équipes. Et pour un pilier, moins il se fait remarquer, et plus son match est bon, enfin, c’est ce qui se dit. Désormais, ils n’ont plus de secret pour vous. A chacune de vos rencontres avec des oreilles en chou-fleur, vous aurez de quoi argumenter et lancer des sujets de conversation.

 

 

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>