Baylacq: « Je suis prêt à échanger mon but face à Bordeaux contre un à Bercy »

Après une période délicate, les Brûleurs de Loups vont mieux. Symbole de ce renouveau, Julien Baylacq enchaîne les prestations convaincantes. En témoigne son magnifique but à Bordeaux avant-hier soir.

Il aurait pu marquer dimanche en fin de premier tiers, être l’un des héros de la finale de la Coupe de France à Bercy. Face à Rouen, les Brûleurs ont finalement perdu 4-2 mais Julien Baylacq a été l’un des joueurs les plus en vue à Paris. Un peu à l’image de ces dernières semaines où il enchaîne les bonnes prestations. Depuis trois rencontres de Magnus, il est à l’origine de deux assistances et d’un but, comme face à Bordeaux mardi soir. Un but parfait, depuis l’axe de la glace et un peu devant la bleue offensive, et un missile qui finit dans la lucarne d’Ylonen. « Si je le pouvais, je l’échangerais contre celui que j’ai failli mettre à Bercy. »

Une chose est sûre, le numéro 13 grenoblois prend de l’importance dans l’effectif d’Edo Terglav ces dernières semaines, mais aussi du temps de jeu. En témoigne son association avec Dave Labrecque et Sébastien Thinel en Gironde.
Après 16 matchs de Magnus, celui qui était capitaine des Brûleurs il y a 3 ans a déjà de meilleures statistiques que l’an passé avec 3 buts et 3 assistances. Humble, il préfère retenir que c’est l’équipe qui va mieux actuellement. Même si tout n’est pas encore réglé. « On a plus que le championnat, il va falloir se qualifier le plus vite en play-offs et terminer le plus haut possible. » Et le classement actuel? « On doit être plus haut (Grenoble était cinquième avant les matchs de mercredi soir), on a l’équipe pour. Depuis quelques matchs, on ne jouait pas de la bonne manière. »

Parfois inquiétante, cette équipe grenobloise rassure depuis quelques sorties. Pour le joueur de 26 ans, « il fallait améliorer le jeu en équipe, que ce soit en zone neutre et offensive. Il est important que chacun ne soit pas de son coté. Il fallait un peu plus d’émotion sur la glace, de la vie dans le vestiaire. » Voilà des ingrédients qui semblent en partie retrouvés. Reste à les utiliser de nouveau, dès samedi, pour la réception de Briançon.

CERFrance