Echirolles peut faire mieux, Seyssinet va batailler

C’est l’heure du bilan pour les clubs Isérois engagés en Division d’Honneur : Échirolles et Seyssinet.

Échirolles :

« Pour une équipe qui part de zéro, c’est un bon bilan » , analyse Aziz Bouzit, milieu offensif du FCE.  7e à cinq points leader, le club de la banlieue sud grenobloise a bien corrigé le tir après trois premiers matches sans victoire. Un club chamboulé à l’inter-saison par de nombreuses arrivées, dont celle de Aziz Bouzit et Azzedine Medoukali, en provenance du GF38. Deux joueurs ballottés  entre l’équipe et la réserve, pour un temps de jeu limité, et qui ont donc choisi de rejoindre Échirolles. Du haut de ses 26 ans, Medoukali fait partie des « anciens ». « Le groupe est assez jeune. Nos résultats irréguliers sont dus au manque d’expérience. On a un groupe qui ne sait pas encore gérer les matches, gagner du temps, tomber pour une petite faute. »

« On aurait pu mieux faire. Compte tenu du scénario, c’est frustrant« , ajoute Bouzir (21 ans). « On a laissé passer des points contre La Duchère, Ain sud et Cluses, on ne doit jamais perdre ces points. » Oublié le retard à l’allumage, les nouveaux joueurs se sont progressivement intégrés. Le club est aujourd’hui entre deux eaux, quasiment assurés du maintien. Mais l’objectif reste d’atteindre les quatre premières places. Ça commence le 13 février, contre Cruas, avant le derby face à Seyssinet.

Seyssinet : 

Pour Seyssinet, l’année 2016 risque d’être un peu longue. Malgré deux victoires lors des premiers matches, l’A.C. Seyssinet flotte désormais dans des eaux dangereuses, à une poignée de points de la zone de relégation. « Je ne peux pas être satisfait », commente Bernard Bouvard, entraîneur principal de l’équipe, secondé par Grégory Bardaro. « Plusieurs joueurs de l’équipe n’ont pas l’habitude de côtoyer ce niveau. » La faute à un poule très relevée. « Je trouve que la DH est d’un gros niveau cette année. Mais c’est un bon apprentissage. »

Le club va donc devoir batailler plusieurs mois pour le maintien. « On ne visait rien d’autre« , sourit Jérôme Vaz, capitaine de l’équipe. Pour cela, il va falloir marquer, un point faible de l’équipe cette saison. « On a les occasions, on doit juste les convertir. Si on fait ça, ça ira mieux. » Bernard Bouvard ajoute un autre ingrédient. « Il va nous falloir plus d’agressivité pour sauver notre peau en DH. »