Samedi pas c’qu’on fait

L’été, c’est bien. Mais pour les amoureux de sport et d’actualités sportives en tout genre, à la recherche de la moindre information sur leurs équipes fétiches, l’été c’est chiant. LSD est allé dénicher pour vous tout un tas d’activités pour occuper vos longs après-midis sous le soleil. Aujourd’hui, focus sur le quidditch.

 

Fans d’Harry Potter et de magiciens en tout genre, ce sport est pour vous. Le quidditch, sport totalement sorti de l’imagination de l’écrivaine JK Rowling dans la saga du petit sorcier, a désormais des compétitions officielles.

 

Le principe du jeu

Deux équipes de 7 joueurs s’affrontent, montés sur des balais (ben quoi vous êtes fan de magie ou pas ?) et doivent marquer un maximum de points en lançant un ballon, nommé le souafle, vers des cibles (des anneaux). Après 18 minutes de partie, un joueur neutre arrive dans chaque équipe et il porte le vif d’or. Les attrapeurs de chaque équipe (distingués par un bandeau jaune), doivent se saisir de l’objet doré. Le premier qui y parvient met fin à la partie.

 

Un isérois « champion d’Europe » avec la France

Yves Ferraris-Bouchez, qui vit à la Tronche, régional et digne international français de quidditch, vient de remporter le titre aux Jeux européens (le 26 Juillet dernier). A la fois poursuiveur et gardien, il a permis aux français de l’emporter en finale contre le Royaume-Uni sur le score sans appel de 90 à 0.

 

Quel prix ? Et où ?

Grenoble quidditch

Le quidditch n’est pas très cher : un vieux manche à balai usé et une balle dégonflée feront l’affaire. Reste plus qu’à trouver des copains assez fous pour oser courir avec un balai entre les jambes.

Sinon, rendez-vous sur la page FB du grenoble muggle quidditch. Allez, du balai maintenant !